Une enfant malade pourrait utiliser du cannabis

MexiqueUne fillette de huit ans souffrant d'une épilepsie difficile à soigner veut devenir la première consommatrice légale de cannabis.

La fillette mexicaine subit quelque 400 crises d'épilepsie par jour.

La fillette mexicaine subit quelque 400 crises d'épilepsie par jour. Image: Daniel Becerril/Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A huit ans, Graciela pourrait devenir la première consommatrice légale de cannabis médicinal au Mexique afin de soulager les 400 crises d'épilepsie qu'elle subit quotidiennement, malgré l'opposition du gouvernement d'Enrique Peña Nieto.

Après une action en justice, un juge a concédé à sa famille le 17 août le droit d'importer et d'utiliser le cannabidiol, une des composantes du cannabis, pour soigner Graciela dans un pays où la violence liée au narcotrafic a fait 100.000 morts ou disparus en moins de 10 ans.

Diagnostiquée du syndrome de Lennox-Gastaut, une variante de l'épilepsie très difficile à soigner, «Grâce», comme la surnomme ses parents, a subi un traitement chirurgical et 19 traitements anti-convulsions pour tenter d'atténuer ses douleurs.

«400 crises quotidiennes»

La petite fille, qui vit à Monterrey (nord) et se déplace dans une chaise roulante rose, a également subi une radiochirurgie cérébrale et expérimenté plusieurs traitements alternatifs, mais à chaque fois sans résultat. Peu à peu, son état de santé s'est dégradé.

A l'âge «d'un an et demi elle disait +Maman+ (...) mais désormais elle ne dit plus rien (...) Elle est comme un bébé de 1,15 mètre, pesant 18 kilos», raconte sa mère, Mayela Benavides.

Les crises d'épilepsie «ont augmenté de façon impressionnante», pour atteindre jusqu'à «400 crises quotidiennes, sans compter les souffrances qu'elle endure lorsqu'elle dort», poursuit sa mère.

«Il a été démontré à plusieurs reprises que beaucoup de composants de la marijuana sont efficaces» pour réduire les crises épileptiques provoquées par le syndrome de Lennox-Gastaut, indique le psychiatre Gady Zabicky, qui a recommandé ce traitement auprès du juge en charge du dossier.

Cas similaire aux Etats-Unis

Le cas de Charlotte, une petite fille du Colorado (ouest des Etats-Unis) qui a pu soulager ses crises grâce à de l'huile de cannabis, a apporté une lueur d'espoir à la famille de Graciela.

Le père a parcouru 2.000 kilomètres pour se rendre dans l'Etat américain où l'usage de la marijuana à des fins récréatives et médicinales est autorisé. Mais n'ayant pas la nationalité américaine, il s'est vu refuser l'accès au traitement.

Les parents se sont alors tournés vers les autorités mexicaines mais ont essuyé un refus catégorique, le gouvernement du président Peña Nieto, engagé dans une lutte contre le trafic de drogue, étant opposé à toute légalisation de cette plante.

Décision encore en suspens

Mais avec cette décision judiciaire mexicaine, une brèche s'ouvre. «La petite fille vient de retirer la première brique du mur de cette absurde interdiction», estime Fernando Belaunzaran, un ex-député de gauche à l'origine par le passé d'une tentative de légalisation du cannabis.

La course d'obstacles n'est toutefois pas terminée et «Grâce» pourrait encore se voir privée du traitement si les autorités judiciaires font appel d'ici vendredi de la décision du juge, selon Fabian Aguinaco, l'avocat de la famille.

Contactées, les autorités judiciaires mexicaines se sont pour l'heure refusées à dévoiler leurs intentions dans cette affaire.

«Diaboliser une plante est la chose la plus stupide qu'on puisse faire en plein XXIe siècle», selon M. Belaunzaran, qui indique qu'un groupe de députés va présenter au Congrès une proposition visant à faire reconnaître les propriétés médicinales du cannabis.

Extension de la légalisation

Aux Etats-Unis, la marijuana reste illégale au niveau fédéral mais plus de 20 Etats l'autorisent à usage médical. En juillet, l'Oregon (nord-ouest) est par ailleurs devenu le 4e Etat américain à légaliser la marijuana à usage récréatif. D'ici 2020, 14 Etats américains supplémentaires devraient faire de même, selon le cabinet d'études ArcView.

En Amérique latine, la légalisation du cannabis commence à faire son chemin. Après l'Uruguay qui a légalisé en décembre 2013 la culture de la marijuana à des fins récréatives et médicinales, le Chili a fait un pas vers la dépénalisation en juillet après le vote des députés autorisant la culture à usage personnel ou thérapeutiques.

Le gouvernement mexicain reste pour le moment campé sur ses positions, même si l'ancien président Vicente Fox s'est exprimé en faveur d'une dépénalisation. (afp/nxp)

Créé: 04.09.2015, 08h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...