Passer au contenu principal

Fâché, il attaque des gens au couteau à Pékin

Un homme a agressé plusieurs personnes dans un quartier commerçant à Pékin ce dimanche. Une femme est décédée de ses blessures et 12 personnes sont blessées.

Un homme a attaqué des personnes dans un centre commercial à Pékin. L'agression a fait un mort et une douzaine de blessés.
Un homme a attaqué des personnes dans un centre commercial à Pékin. L'agression a fait un mort et une douzaine de blessés.
DR/Twitter

Une femme a été tuée et 12 autres personnes ont été blessées dimanche dans un centre commercial de Pékin par un homme ayant agi pour des «griefs personnels», a rapporté la police de la capitale chinoise.

L'agression mortelle, rarissime à Pékin, s'est produite vers 13 heures (08H00 GMT) dans le centre commercial Dayuecheng («Joy City») du quartier très animé de Xidan, en plein coeur de Pékin, a annoncé la police sur le réseau social Weibo.

L'homme a attaqué ses victimes à l'aide d'un «instrument» non précisé, a indiqué la police, qui affirme être rapidement intervenue pour arrêter l'agresseur.

Trois hommes et 10 femmes ont été blessés et l'une d'entre elles est décédée à l'hôpital. Les autres victimes sont actuellement hospitalisées et leurs jours ne sont pas en danger, selon la police.

«Après une enquête préliminaire le suspect du nom de Zhu, 35 ans, originaire du comté de Xihua dans la province du Henan, a avoué avoir blessé les gens afin d'assouvir des griefs personnels», ont ajouté les policiers sans plus de précisions.

Ce type d'incident est très rare à Pékin, la capitale chinoise étant très surveillée, particulièrement à l'approche du Nouvel an chinois qui tombe cette année le 16 février.

Les centres commerciaux sont remplis de consommateurs à la recherche de cadeaux à offrir pour cette fête, la plus importante du calendrier chinois.

Le quartier de Xidan, très fréquenté par les jeunes, se trouve à quelques centaines de mètres de Zhongnanhai, siège du parti communiste et du gouvernement chinois, où travaillent et résident les plus hauts dirigeants du régime sous très étroite protection.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.