Jugé pour avoir tenté de voler un texte historique

Royaume-UniUn homme de 47 ans avait démoli à coups de marteau la vitrine qui protégeait un exemplaire inestimable de la Magna Carta, conservé à la cathédrale de Salisbury.

Le texte fondateur de la démocratie moderne était conservé à la cathédrale de Salisbury (sud de l'Angleterre).

Le texte fondateur de la démocratie moderne était conservé à la cathédrale de Salisbury (sud de l'Angleterre). Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un homme a comparu lundi devant un tribunal britannique pour tentative de vol d'un exemplaire inestimable de la Magna Carta, texte fondateur de la démocratie moderne, conservé à la cathédrale de Salisbury (sud de l'Angleterre).

Mark Royden, 47 ans, est accusé d'avoir tenté de démolir à coups de marteau la vitrine protégeant le document, en octobre 2018, apparemment parce qu'il doutait de l'authenticité du manuscrit.

Des visiteurs de la cathédrale, dont des touristes américains, avaient tenté de l'arrêter, mais M. Royden, qui sentait l'alcool, les avait menacés avec un marteau. Il s'était enfui avant d'être arrêté par un tailleur de pierres de la cathédrale.

«Sa tentative de vol a échoué pour deux raisons», a déclaré le procureur Rob Welling devant le tribunal de Salisbury. «D'abord, la vitrine protégeant un document d'une telle valeur historique était trop résistante pour l'outil qu'il avait apporté», et ensuite «il n'avait pas anticipé qu'autant de visiteurs bien intentionnés et d'employés tenteraient d'intervenir».

D'après ses déclarations aux enquêteurs, «il semble qu'il doutait de l'authenticité de la Magna Carta», a déclaré le procureur.

Mark Royden nie la tentative de vol et les dégradations dont le coût est estimé à plus de 14.000 livres sterling (plus de 17.000 euros).

La Magna Carta a été signée le 15 juin 1215 par le roi d'Angleterre Jean Sans Terre sous la pression de barons rebelles soucieux de limiter l'arbitraire royal. L'exemplaire conservé à la cathédrale de Salisbury est écrit à la main, en latin, sur un parchemin en peau de mouton. Il reste quatre exemplaires de cette grande charte, deux à la British Library à Londres, une à la cathédrale de salisbury et une à la cathédrale de Lincoln, dans l'est de l'Angleterre. pau/gmo/avz (afp/nxp)

Créé: 27.01.2020, 18h00

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.