«Je m'appelle Amanda Berry et j'ai été kidnappée»

Drame de ClevelandLes médias américains ont diffusé l'appel émouvant à la police d'Amanda Berry, la première des trois femmes à s'être échappée de la maison qui leur a servi de prison pendant dix ans.

L'enregistrement audio de l'appel de détresse d'Amanda Berry.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je m'appelle Amanda Berry. J'ai été kidnappée, j'ai été portée disparue pendant dix ans et je suis libre maintenant».

C'est un enregistrement audio irréel que les médias américains diffusent en boucle depuis lundi soir.

Amanda Berry, 27 ans, a pu téléphoner à la police grâce à son voisin, peu après qu'il l'a libérée de dix ans de captivité dans une maison de Cleveland (centre des Etats-Unis). Son appel a permis à deux autres jeunes femmes, Gina DeJesus et Michele Knight, d'également échapper aux mains des trois frères qui les avaient enlevées.

Dans l'extrait audio, la police lui demande son adresse et lui dit de rester où elle est jusqu'à ce qu'une voiture de police puisse se libérer. Là, la jeune femme panique et répond: «J'ai besoin d'eux maintenant, avant qu'il ne revienne».

L'agent lui demande ensuite le nom de l'homme absent, son signalement et son âge. La voix d'Amanda Berry se fait plus robotique dans ses réponses. «Il est de type hispanique, son nom c'est Ariel Castro et il a 52 ans...»

«Je suis Amanda Berry», répète-t-elle soudain de manière insistante, «j'ai fait l'actualité pendant ces dix dernières années!».

«Il n'est pas là en ce moment»

A bout de nerfs, sa voix se brise ensuite lorsque le policier lui demande ce que l'homme portait la dernière fois qu'elle l'a vu: «Je ne sais pas parce qu'il n'est pas là en ce moment. C'est pour ça que je me suis enfuie... je ne sais pas, pitié!», lâche-t-elle alors dans un sanglot.

L'enregistrement se termine par le signalement de l'enlèvement à la voiture de police qui parviendra finalement auprès d'Amanda Berry.

Beaucoup d'interrogations

De nombreuses questions demeurent sur le sort de ces trois jeunes femmes pendant toutes leurs années de captivité.

Pourquoi ont-elles appelé à l’aide lundi et pas auparavant? Comment ont-elles vécu dans cette maison toutes ces années?

La police devait tenir une conférence de presse à 9 heures locale (15 heures en Suisse).

Créé: 07.05.2013, 15h21

On ne sait rien pour l'instant d'Ariel Castro, le propriétaire de la maison qui a servi de prison aux trois jeunes femmes pendant dix ans. (Image: Facebook)

Galerie photo

La  folle saga d'Ariel Castro, le tortionnaire de Cleveland

La folle saga d'Ariel Castro, le tortionnaire de Cleveland Trois jeunes femmes qui avaient disparu il y a une dizaine d'années ont été retrouvées dans une maison de Cleveland. Condamné à perpétuité, Ariel Castro, leur tortionnaire, s'est pendu dans sa cellule.

Galerie photo

Les cas célèbres de femmes séquestrées

Les cas célèbres de femmes séquestrées La découverte aux Etats-Unis de trois jeunes femmes maintenues en captivité depuis une dizaine d'années rappelle d'autres cas célèbres de femmes séquestrées.

Articles en relation

Cleveland, sous le choc, s'interroge sur les trois frères

Femmes séquestrées Les hommes qui ont séquestré trois jeunes femmes portées disparues depuis une dizaine d’années dans l'Ohio sont trois frères. Une fillette est née en captivité, suscitant stupeur et interrogations Plus...

Retrouvées vivantes après dix ans de captivité

Etats-Unis Trois jeunes femmes qui avaient disparu il y a une dizaine d'années ont été retrouvées en vie dans une maison de Cleveland. La police a arrêté trois hommes. Plus...

Une histoire qui rappelle Natascha Kampusch

Drame de Cleveland La séquestration pendant dix ans de trois jeunes femmes américaines rappelle le calvaire vécu par l'Autrichienne Natascha Kampusch, enlevée à l'âge de 10 ans et retenue prisonnière pendant huit ans. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.