Moselle: prison pour un ex-moniteur de colo

PédophilieUn homme accusé de viol et agressions sexuelles sur enfants et adolescents a été condamné jeudi à huit ans de prison.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: WikiMedia

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un homme de 49 ans a été condamné jeudi à huit ans de prison par la cour criminelle de Moselle. Il était accusé d'avoir violé un jeune garçon et d'en avoir agressé sexuellement d'autres lors de colonies de vacances. En tout, neuf personnes avaient déposé plainte contre lui.

L'homme est accusé par les victimes d'agressions sexuelles alors qu'ils étaient enfants et adolescents, lors de colonies de vacances en Italie, en Espagne et dans le sud de la France entre 2012 et 2017. L'avocate générale avait requis dix ans de réclusion contre Frédéric D., ancien moniteur-éducateur de colonie de vacances et entraîneur de football dans un club de Metz.

À l'audience, l'accusé a reconnu des caresses et des attouchements, mais nié le viol dont l'accuse un adolescent âgé aujourd'hui de 19 ans, pendant une colonie de vacances en Espagne en 2014.

Les victimes ont raconté à la barre des jeux sexuels en groupe, lors des camps de vacances et les intrusions, la nuit dans leur tente, du moniteur qui a fait depuis l'objet d'une interdiction d'encadrer une colonie.

Une première plainte classée

La cour a entendu un témoin victime d'agressions sexuelles commises par Frédéric D. en 1996, alors qu'il n'avait que 6 ans. La plainte qu'il avait déposée en 1999 avait été classée, avant que d'autres victimes ne dénoncent en 2012 les agissements de l'ancien moniteur.

Le quadragénaire avait été mis en examen et placé en détention provisoire en octobre 2017. Plus de 400'000 images pédopornographiques avaient été découvertes dans son ordinateur, lors de la perquisition de son domicile par les enquêteurs de la Sûreté départementale de Metz.

La Moselle fait partie des sept départements désignés pour expérimenter pendant trois ans, depuis le 1er septembre 2019, la cour criminelle. Composée de cinq magistrats, sans jury populaire, cette cour juge en premier ressort des majeurs non-récidivistes, soupçonnés d'avoir commis un crime puni de quinze à vingt ans de réclusion criminelle. Sont concernés principalement les viols et agressions sexuelles. (ats/nxp)

Créé: 30.01.2020, 23h39

Articles en relation

«Ce pouvait être quatre ou cinq enfants en une semaine»

Pédophilie L'ex-prêtre Bernard Preynat comparait pour des faits commis entre 1971 et 1991 quand ses victimes étaient âgées de 7 à 15 ans. Plus...

Détecter la pédophilie avec les ondes cérébrales

Bâle Une procédure mise au point par un professeur d'université bâlois permettrait de déterminer si une personne a des penchants pédosexuels. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.