Passer au contenu principal

Mutinerie dans une prison de Bogota, 23 morts

Des affrontements meurtriers ont éclaté dimanche dans un établissement pénitentiaire de la capitale colombienne, en pleine période de confinement.

Aucun détenu n'est parvenu à s'échapper, selon les autorités.
Aucun détenu n'est parvenu à s'échapper, selon les autorités.
AFP

Une mutinerie dans une prison de Bogota a fait 23 morts et 90 blessés, dont sept gardiens, samedi. Cela alors que la population de la capitale colombienne est confinée pour cause de Covid-19, selon des sources officielles.

La pandémie a contaminé 231 personnes en Colombie et y a fait deux morts à ce jour. La ministre de la Justice, Margarita Cabello, a attribué dimanche ces graves troubles à une tentative d'évasion.

«Il y a eu hier soir (samedi) une tentative massive d'évasion criminelle au centre pénitentiaire La Modelo et des mutineries dans plusieurs centres pénitentiaires du pays. Le résultat de la tentative d'évasion à La Modelo a été 23 détenus tués», a déclaré Mme Cabello à la presse.

Sept gardiens blessés

La Modelo est la deuxième prison de Bogota après celle de La Picota, où a également éclaté samedi un mouvement de protestation des détenus. La ministre a ajouté que 83 prisonniers avaient été blessés à la Modelo, dont 32 hospitalisés.

Sept gardiens de ce centre pénitentiaire ont aussi été blessés, dont deux sont dans un état critique, a-t-elle précisé, assurant que «les évasions ont été contrôlées».

Le général Norberto Mujica, directeur de l'Institut national pénitentiaire et carcéral (INPEC), a ajouté que «le service de surveillance avait évité que ce plan d'évasion soit mené à bien» et qu'«une partie des plus de 5000 prisonniers (de Colombie) soient aujourd'hui en fuite».

«Rien à voir avec le coronavirus»

Le gouvernement a nié que les mutineries aient pu être motivées par les conditions sanitaires dans les prisons en pleine épidémie due au nouveau coronavirus.

«Il n'y a pas de problème sanitaire à l'origine de ce plan (d'évasion) et de ces mutineries. Il n'y a à ce jour pas un seul contaminé au coronavirus, ou qui serait isolé en raison du coronavirus, ni parmi les prisonniers, ni parmi le personnel administratif et de surveillance,», a affirmé Mme Cabello.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.