Nouvelle piste dans la traque des deux fugitifs

Meurtres au Canada Toujours sur les trousses des deux jeunes accusés d'avoir tué trois personnes, la police canadienne a déployé des plongeurs vers une portion du fleuve Nelson.

La police canadienne continue la traque de Kam McLeod et Bryer Schmegelsky.

La police canadienne continue la traque de Kam McLeod et Bryer Schmegelsky. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La police canadienne a annoncé dimanche avoir déployé une équipe de plongeurs dans un fleuve du nord du Manitoba (centre) pour tenter de retrouver deux jeunes Canadiens soupçonnés de trois meurtres, traqués depuis deux semaines.

Embarcation vide

«Cinq membres de l'Equipe de récupération sous-marine» ont débuté des recherches dans une portion du fleuve Nelson où a été découverte une embarcation vide, a indiqué la Gendarmerie royale du Canada (GRC, police fédérale) dans un communiqué.

«Des policiers de la GRC qui effectuaient des recherches par hélicoptère vendredi après-midi ont trouvé une embarcation en aluminium sur le rivage du fleuve Nelson», dans la zone inhospitalière proche de Gillam où les deux adolescents sont soupçonnés de se cacher, ajoute le communiqué.

La GRC n'a pas voulu indiquer sur quelle portion du fleuve, long de plus de 600 kilomètres, les recherches s'étendaient. Elle en a interdit l'accès aux médias.

Toujours en fuite

Cette nouvelle piste dans la traque de Kam McLeod, 19 ans, et Bryer Schmegelsky, 18 ans, intervient alors la police a annoncé cette semaine réduire ses efforts dans le nord du Manitoba.

«Malgré ces efforts extraordinaires, il n'y a eu aucune observation confirmée des suspects» depuis la découverte de leur véhicule incendié le 23 juillet à une quarantaine de kilomètres de Gillam (nord du Manitoba), admettait une porte-parole de la GRC Jane MacLatchy lors d'une conférence de presse mercredi.

Les deux fugitifs ont abouti dans la région de Gillam, située à plus de 1000 km au nord de Winnipeg, la capitale du Manitoba, au terme d'une cavale en voiture de plus de 3000 km à partir de la Colombie-Britannique.

La zone est passée au peigne fin depuis le 25 juillet.

Série de meurtres

Kam McLeod et Bryer Schmegelsky sont formellement accusés du meurtre sans préméditation d'un professeur de botanique de 64 ans, Leonard Dyck. Ils sont également soupçonnés d'avoir tué un Australien de 23 ans, Lucas Fowler, et son amie américaine Chynna Deese, 24 ans, dont les corps ont été retrouvés le 15 juillet le long d'une route dans le nord de la Colombie-Britannique (ouest).

Lors d'une conférence de presse mercredi, la porte-parole de la GRC n'avait pas exclu que les deux fugitifs soient morts, ou qu'ils aient réussi à quitter la région de Gillam en déjouant l'important dispositif policier. (afp/nxp)

Créé: 04.08.2019, 22h18

Articles en relation

«Seuls en forêt, traqués, ils ne vont pas faire long»

Meurtres au Canada Selon les experts, les chances de survie des deux jeunes fugitifs recherchés dans le nord du Manitoba sont minces dans cette région inhospitalière. Plus...

Après 9 jours de traque, la police réduit ses effectifs

Meurtres au Canada Malgré d'importants moyens déployés dans le nord du Manitoba, les deux jeunes suspectés d'avoir tué un couple et un sexagénaire restent introuvables. Plus...

Canada: les deux fugitifs introuvables

Chasse à l'homme Malgré un nouveau signalement, la police canadienne n'a toujours pas arrêté les suspects dans le meurtre de trois personnes. Plus...

La chasse à l'homme se poursuit au Manitoba

Canada La police n'a toujours pas retrouvé les deux jeunes Canadiens suspectés de trois meurtres et a déplacé ses recherches. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.