Plainte contre Murielle Bolle pour diffamation

Affaire GrégoryDans un livre intitulé «Briser le silence», Murielle Bolle accuse un cousin de mentir. Ce dernier a porté plainte.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un cousin de Murielle Bolle a déposé plainte pour «diffamation publique» contre celle-ci, qui l'accuse de faux témoignage dans un livre récent revenant sur l'affaire Gregory, a-t-on appris jeudi auprès de l'avocat du plaignant.

Dans un livre intitulé «Briser le silence» et paru début novembre, Murielle Bolle, âgée aujourd'hui de 49 ans, accuse son cousin d'avoir inventé des violences infligées par sa famille la veille de ses rétractations en 1984.

La plainte pour «diffamation publique aggravée», qui vise également la romancière Pauline Guéna, qui a écrit le livre avec Murielle Bolle, et la maison d'édition Michel Lafon, a été déposée auprès de la doyenne des juges d'instruction du tribunal de grande instance de Metz fin décembre, a indiqué à l'AFP l'avocat du cousin, Me Thomas Hellenbrand, confirmant une information du quotidien l'Est républicain.

Pression des gendarmes

«Tout au long de son ouvrage, Murielle Bolle l'accuse clairement de mentir sur un sujet extrêmement grave et sous-entend même qu'elle a été maintenue en détention» en 2017 sur la base des déclarations de son cousin, a précisé Me Hellenbrand.

Alors âgée de 15 ans, elle avait raconté dans les premiers jours de novembre 1984 aux gendarmes puis au juge d'instruction que son beau-frère, Bernard Laroche, avait enlevé en sa présence Grégory Villemin l'après-midi du 16 octobre 1984.

Le corps de l'enfant de 4 ans avait été retrouvé quelques heures plus tard, mains et pieds attachés, dans la rivière la Vologne. L'adolescente avait fait volte-face quelques jours plus tard, en assurant avoir subi la pression des gendarmes.

En juin 2017, Murielle Bolle, ainsi que Marcel et Jacqueline Jacob, le grand-oncle et la grande-tante du garçonnet, ont été mis en examen pour «enlèvement et séquestration suivie de mort».

Au moment de cette mise en examen, ce cousin avait contacté les gendarmes, affirmant se souvenir que Murielle Bolle avait été à l'époque violentée par sa famille pour revenir sur son témoignage.

Toujours pas élucidé

Rappelant que son client «a témoigné dans le cadre d'une procédure judiciaire», Me Hellenbrand estime que «Murielle Bolle aurait dû emprunter la voie judiciaire si elle estimait qu'il mentait».

«Elle se fourvoie en accusant quelqu'un de faux témoignage par voie de publication», a-t-il ajouté, soulignant qu'elle avait révélé dans son livre l'identité de son cousin. Les mises en examen de Murielle Bolle et des époux Jacob en 2017 ont été annulées en avril 2018 pour des raisons de procédure.

La Cour de cassation doit se prononcer sur l'annulation ou non de la garde à vue de Murielle Bolle en 1984 après la décision en novembre du Conseil constitutionnel de censurer plusieurs dispositions de l'ordonnance de 1945 sur «l'enfance délinquante». Le meurtre du petit Grégory n'a toujours pas été élucidé. (afp/nxp)

Créé: 03.01.2019, 13h41

Galerie photo

L'affaire du petit Grégory en images (NXP)

L'affaire du petit Grégory en images (NXP) Il y a plus de 30 ans, la France découvrait, médusée, l'assassinat du petit Grégory Villemin, 4 ans, dans un village de l'est du pays.

Articles en relation

La garde à vue de Murielle Bolle pas conforme

Affaire Grégory Les «Sages» ont donné raison vendredi à Murielle Bolle contre sa garde à vue de 1984 dans l'enquête sur la mort du petit garçon. Plus...

Murielle Bolle défend sa vérité dans un livre

Affaire Grégory L'un des témoins-clés dans la mort du petit Grégory Villemin sort un ouvrage sur sa vérité, jeudi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.