Passer au contenu principal

Le président bolivien accusé d'avoir fait un enfant à une mineure

Un des leaders de l'opposition bolivienne, Samuel Doria Medina, a accusé le président bolivien Evo Morales d'avoir fait un enfant à la fille mineure d'une de ses ministres, accusation vivement démentie.

Le président bolivien accusé d'avoir fait un enfant à une mineure.
Le président bolivien accusé d'avoir fait un enfant à une mineure.
AFP

Le 6 août, Samuel Doria Medina a écrit sur son compte Twitter que Evo Morales «soit père n'est en soi pas une nouvelle, mais que la mère soit mineure, cela a des implications (...), demandez à la mère de la mineure: Nemesia Achacollo», ministre du Développement économique.

Le candidat battu à la présidentielle et leader du parti de l'Unité nationale (UN, centre droit) a ensuite maintenu ses accusations dans une émission de télévision à forte audience, diffusée mercredi soir.

«Tout ce qu'il affirme est ridicule et décevant, c'est un mensonge, une infamie et une calomnie», a réagi mercredi le vice-président Garcia, dénonçant une campagne calomnieuse.

Selon lui, Samuel Doria Medina devrait fournir des preuves ou s'excuser, mais l'intéressé a déjà expliqué qu'il laisserait à la justice le soin d'enquêter sur cette affaire, sans s'en mêler.

Evo Morales, 52 ans, premier président d'origine amérindienne de la Bolivie, élu en 2006 et réélu en 2010, est célibataire et a deux filles adolescentes qui vivent avec leurs mères respectives.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.