Passer au contenu principal

Le quintuple meurtre familial reste irrésolu

Deux ans après l'assassinat à Nantes d'Agnès Dupont de Ligonnès et de ses quatre enfants de 13 à 20 ans, l'affaire n'est pas élucidée et le père de cette famille, Xavier Dupont de Ligonnès reste introuvable.

La famille Dupont de Ligonnès assassinée hormis Xavier, le père, en haut à gauche, qui a disparu et n'a toujours pas été retrouvé.
La famille Dupont de Ligonnès assassinée hormis Xavier, le père, en haut à gauche, qui a disparu et n'a toujours pas été retrouvé.
AFP

Refusant la piste du suicide retenue comme la plus probable par les enquêteurs, de nombreux observateurs, souvent des internautes, fantasment toujours sur un «Ligonnès» toujours vivant et monstrueusement cynique, narguant les polices du monde entier. Son goût pour les romans policiers et le fait qu'il en ait emporté dans sa fuite et les ait exhibés devant les dernières caméras de surveillance croisées dans sa fuite le 15 avril 2011 à Roquebrune-sur-Argens (Var) ont alimenté ces fantasmes.

Chaque nouvelle publication ou émission sur le sujet suscite de nouveaux épanchements sur les forums et de nouveaux signalements de Xavier Dupont de Ligonnès qui s'ajoutent aux plus de 800 déjà vérifiés depuis l'émission d'un mandat d'arrêt international à son encontre.

Messages de Dieu

Une des soeurs de Xavier Dupont de Ligonnès, Christine, élevée comme lui par une mère qui affirme recevoir des messages de Dieu, exploite de son côté le manque d'avancée de l'enquête pour diffuser dans la presse et sur le net sa négation totale des faits. Elle se réfugie derrière la dernière lettre de son frère qui affirmait que sa famille et lui-même allaient faire l'objet d'un programme de protection des témoins des services secrets américains, et de ce fait, disparaître pour longtemps.Aux écoles de ses enfants, il écrira dans le même temps qu'ils déménageaient pour l'Australie pour cause de mutation professionnelle.

Les enfants ont été drogués

En fait de mutation, le 21 avril 2011, ce sont cinq corps, ainsi que les cadavres des deux labradors de la famille, exécutés de plusieurs balles de calibre 22 Long Rifle, que les policiers vont découvrir. Les enfants ont été drogués. Tués, selon les autopsies, au début du mois d'avril, ils ont soigneusement été dissimulés sous la terre et un amoncellement de meubles au rebut, dans deux espaces vides situés sous la terrasse de la maison familiale.

«Benoît a reçu deux projectiles dans la poitrine et trois projectiles dans le crâne, il n'avait que 13 ans; Anne a reçu deux projectiles dans le crâne, elle n'avait que 16 ans...», expliquera dans une litanie glaçante le procureur de Nantes de l'époque Xavier Ronsin au lendemain de leur découverte.

Selon l'actuelle procureure de Nantes, Brigitte Lamy, le déni des faits par la soeur du principal suspect, est peu crédible. «Les recherches ADN ont été faites sur les corps, on a bien établi que c'était les corps de la famille: bon, à partir du moment où elle dit que ce n'était pas les corps de la famille, on voit tout de suite à qui on a affaire et le peu de crédibilité de ses assertions», martèle Mme Lamy.

Comme son prédécesseur, outre qu'elle ne remet pas en cause le statut de principal suspect de «XDDL» ainsi que l'ont surnommé les familiers de l'enquête, Mme Lamy pense aussi qu'il s'est sans doute suicidé. «Oui c'est une conviction mais on en sera sûrs le jour où on découvrira son corps...», souligne-t-elle.

«Il nous a tous eus»

Les issues possibles d'une telle enquête à terme sont, soit un non lieu «mais il faudrait qu'on soit sûrs de la mort du principal suspect et qu'on n'ait pas d'éléments contre d'autres personnes», soit, encore plus hypothétiquement, un procès «par défaut» de Xavier Dupont de Ligonnès.«Il y a des investigations en Allemagne pour retrouver «Claudia», (une ancienne maitresse de XDDL, ndlr), de nouvelles fouilles sont prévues dans le sud-est de la France», ajoute Mme Lamy.

«Regardez le dossier Gregory, plus de 25 ans... J'espère qu'on en sera quittes avant», conclut-elle.Et de même que dans l'affaire Gregory, à défaut de nouveaux éléments d'enquête concrets, les fantasmes prospèrent sur le net, mêlés toutefois à de vraies recherches de fond d'enquêteurs amateurs.Observateur «civil» averti de cette enquête, l'«internaute enquêteur» qui se fait appeler «Christophe La Vérité» a rendu public, grâce à ses recherches actives sur internet, une importante quantité de correspondances numériques de Xavier et de son épouse Agnès, postées sur divers forums dans les années précédant le drame.

La propagande de la soeur

Un cas d'école qui a révélé l'existence désormais incontournable d'un nouveau champ d'investigation criminelle, numérique, où il est impossible, comme cela se fait autour des scènes de crime, de délimiter un périmètre interdit au public. «Christophe La Vérité» continue à fédérer sur sa page facebook une part importante des «passionnés» de l'affaire. «Il y a des internautes qui commencent à douter (de la culpabilité de Xavier, ndlr), Christine a fait son petit travail de propagande, de communication, ça a marché», regrette-t-il.

L'intime conviction de Christophe La Vérité est aussi celle du suicide de XDDL. «Un suicide très masqué, de sorte qu'on ne le retrouve pas. Il laisse toute la France en haleine, il nous a tous eus».

»

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.