Passer au contenu principal

Retrouvées vivantes après dix ans de captivité

Trois jeunes femmes qui avaient disparu il y a une dizaine d'années ont été retrouvées en vie dans une maison de Cleveland. La police a arrêté trois hommes.

Ariel Castro ne se serait pas suici mais serait mort accidentellement d'une «asphyxie érotique», révèle l'administration pénitentiaire. (10 octobre 2013)
Ariel Castro ne se serait pas suici mais serait mort accidentellement d'une «asphyxie érotique», révèle l'administration pénitentiaire. (10 octobre 2013)
AFP
Ariel Castro était surnommé le «tortionnaire de Cleveland».  Il été retrouvé pendu dans sa cellule mardi soir, selon le service pénitientiare de l'Ohio cité par la chaîne KTLA de Los Angeles. (Mercredi 4 septembre 2013)
Ariel Castro était surnommé le «tortionnaire de Cleveland». Il été retrouvé pendu dans sa cellule mardi soir, selon le service pénitientiare de l'Ohio cité par la chaîne KTLA de Los Angeles. (Mercredi 4 septembre 2013)
Reuters
Police et membres du FBI.
Police et membres du FBI.
AFP
1 / 42

Trois jeunes femmes qui avaient disparu il y a une dizaine d’années, dont deux alors qu’elles étaient encore adolescentes, ont été retrouvées en vie dans une maison de Cleveland, dans le centre des Etats-Unis. Trois hommes ont été arrêtés, a annoncé la police.

Les détails sur les conditions de détention des trois jeunes femmes n’étaient pas encore connus mardi, mais il semble que l’une d’elles a donné naissance à un enfant durant sa captivité. Elles ont été retrouvées à seulement quelques kilomètres du lieu où elles avaient été enlevées, dans l’Etat de l’Ohio.

La fin de l'attente

Cette découverte a mis fin à des années d’attente anxieuse de leurs proches et a été accueillie avec stupeur par le voisinage de ce quartier résidentiel habituellement paisible de Cleveland.

Un voisin a confié qu’il avait été abasourdi par le fait que les trois jeunes femmes soient restées si longtemps dans cette maison sans que personne ne s’en rende compte: «Ces filles étaient enfermées dans notre propre arrière-cour» s’est-il exclamé.

Peu après l’annonce de cette découverte, la police a annoncé l’arrestation de trois suspects hispaniques d’une cinquantaine d’années. Elle n’a pas donné plus de détails. Les trois femmes ont été prises en charge par une unité de soins d’urgence. Le médecin a indiqué qu’elles étaient en assez bonne santé et qu’elles subiraient des examens.

«J’ai entendu un hurlement»

C’est un voisin qui a repéré lundi l’une des femmes, Amanda Berry, alors qu’elle criait et qu’elle tentait de sortir de la maison. «J’ai entendu un hurlement, puis j’ai vu cette femme devenir folle et tenter de sortir de la bâtisse», a-t-il déclaré à la chaîne de télévision ABC. «Je suis allé jusqu’à l’entrée de la maison et là elle a supplié ’aidez-moi à sortir, je suis ici depuis longtemps’».

Le voisin a essayé de la faire sortir par la porte, mais il n’a pas réussi à l’ouvrir, il a alors défoncé le bas de la porte à coups de pied. La jeune femme est sortie à quatre pattes «en transportant une petite fille», a-t-il affirmé.

«Je suis Amanda Berry. J’ai été kidnappée et j’ai été portée disparue pendant dix ans. Je suis libre maintenant», a-t-elle déclaré lors de son appel à la police. Celle-ci, qui est arrivée quelques minutes plus tard, a ensuite découvert les deux autres femmes.

Un chauffeur sympathique

Amanda Berry a déclaré que l’homme qui l’a détenue s’appelait Ariel Castro. Les médias ont identifié les personnes arrêtées comme étant Ariel Castro et deux de ses frères.

La police a cependant refusé de confirmer ce nom, expliquant que «pour l’heure, aucune information sur l’enquête concernant les femmes enlevées, les noms et les photos ne serait publiée». Une conférence de presse est prévue à 9h00 locales (15h00 en Suisse).

Des voisins, stupéfaits, ont décrit Ariel Castro comme un chauffeur de bus sympathique, accessoirement un musicien, indiquant que sa fille venait le voir de temps à autre avec ses enfants.

Le sauveur d’Amanda Berry a également confié être sous le choc. Il a indiqué aux journalistes qu’il avait partagé des repas avec le ravisseur et écouté de la musique salsa avec lui.

Morte «de chagrin»

Amanda Berry avait été vue pour la dernière fois le 21 avril 2003 en début de soirée, alors qu’elle quittait son travail dans un fast-food à quelques centaines de mètres de chez elle. Elle avait 16 ans quand elle a disparu.

Sa mère, Louwana Miller est morte «de chagrin» en mars 2006 a déclaré un proche de la famille à CNN. Gina DeJesus, l’autre femme enlevée, avait 14 ans lors de sa disparition. Elle sortait de l’école pour se rendre chez elle le 2 avril 2004, selon le FBI.

La dernière, Michele Knight, avait été vue pour la dernière fois à proximité de la maison d’un cousin le 23 août 2002, alors qu’elle avait 21 ans, selon le journal de Cleveland «The Plain Dealer».

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.