«Voyez le côté positif, ça l'aide à se laver les dents»

Procès Un jeune youtubeur espagnol a été condamné à 15 mois de prison pour avoir offert un biscuit fourré au dentifrice à un mendiant, et filmé la scène.

Kan-Hua Ren a été condamné à quinze mois de prison, la fermeture pour cinq ans de ses chaînes et 20'000 euros d'indemnisation à sa victime.

Kan-Hua Ren a été condamné à quinze mois de prison, la fermeture pour cinq ans de ses chaînes et 20'000 euros d'indemnisation à sa victime. Image: Capture d'écran Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un youtuber influent en Espagne a été condamné pour avoir humilié dans une de ses vidéos un sans-abri de Barcelone en lui offrant des biscuits fourrés avec du dentifrice, a annoncé vendredi la justice.

Atteinte à l'intégrité morale

Kan-Hua Ren, alias ReSet sur le site de partage de vidéos YouTube, 19 ans à l'époque des faits, a été condamné en première instance par un tribunal de Barcelone à quinze mois de prison, la fermeture pour cinq ans de ses chaînes et 20'000 euros d'indemnisation à sa victime.

Les peines de prison de moins de deux ans sont généralement assorties d'un sursis en Espagne, en l'absence d'antécédents judiciaires.

Selon le tribunal, il s'est rendu coupable d'atteinte à l'intégrité morale dans sa vidéo publiée en janvier 2017 sur sa chaîne et retirée depuis.

«Défié» par l'un de ses abonnés, il se filmait en train de retirer la crème à l'intérieur de biscuits industriels pour la remplacer par un dentifrice, puis aller «l'offrir», accompagné d'un billet de 20 euros, à un mendiant roumain.

«Je suis peut-être allé un peu loin, mais voyez le côté positif, ça l'aidera à se laver les dents, je ne crois pas qu'il se soit beaucoup lavé les dents depuis qu'il est devenu pauvre», lance-t-il ensuite à ses abonnés.

«Comme c'est un clochard les gens se plaignent»

Sa victime a été prise de vomissements, note la juge dans sa décision, datée du 29 mai. Devant le scandale provoqué par sa vidéo, bien au-delà de sa chaîne, il en a publié une nouvelle, dans laquelle il retournait voir le sans-abri et lui redonnait 20 euros.

«Si je l'avais fait avec une personne normale, personne ne dirait rien, mais comme c'est un clochard les gens se plaignent», tentait-il de se justifier dans un message accompagnant sa vidéo.

Celui qui faisait à l'époque partie des 200 vidéastes les plus influents du monde hispanophone sur YouTube, comme l'a relevé la police, a ensuite tenté d'empêcher sa victime de porter plainte en échange de 300 euros et d'une nouvelle vidéo où il passerait la nuit avec lui.

Les policiers ont en outre relevé qu'il s'en prenait à d'autres personnes vulnérables sur d'autres vidéos de sa chaîne, qui lui rapportait de l'argent via la publicité. «Je fais des choses pour faire le show, les gens aiment ce qui est morbide», s'est-il défendu devant le tribunal.

Vendredi, les deux chaînes du vidéaste, dépassant respectivement les 1,2 million et 250'000 abonnés, étaient toujours en ligne, a constaté l'AFP. (afp/nxp)

Créé: 31.05.2019, 19h44

Articles en relation

«YouTube a du sang sur les mains»

Londres Des manifestantes ont protesté devant les bureaux de la plateforme Youtube. Selon elles, les vidéos violentes hébergées sur le site encouragent la violence à l'arme blanche. Plus...

YouTube mélange Notre-Dame et le 11 Septembre

Réseaux YouTube a diffusé par erreur dans la nuit de lundi un bandeau informatif évoquant les attentats du 11-Septembre sous des images de Notre-Dame de Paris en flammes. Plus...

Vidéo de la tuerie: plainte contre Facebook et Youtube

Attaques de Christchurch Le Conseil français du culte musulman porte plainte contre Facebook France et Youtube France pour avoir diffusé la vidéo du massacre de 50 fidèles. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.