Il faudra apprendre à résister aux vagues de chaleur

ClimatLes pics de température seront plus nombreux, plus longs, plus intenses. Le nombre de morts augmentera à chaque degré supplémentaire de 2% à 5%.

Un tiers de la population mondiale est exposée durant au moins vingt jours par an aux vagues de chaleur. Cette proportion pourrait grimper à 70% à la fin du siècle.

Un tiers de la population mondiale est exposée durant au moins vingt jours par an aux vagues de chaleur. Cette proportion pourrait grimper à 70% à la fin du siècle. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Selon le Lancet Countdown, la vulnérabilité aux chaleurs n’a cessé de croître depuis 1990 dans toutes les régions du globe. Conséquence directe: 157 millions de personnes de plus sont exposées aux vagues de chaleur par rapport à l’an 2000.

Aujourd’hui, près d’un tiers de la population mondiale fait face à ces phénomènes pendant au moins vingt jours par an, «une proportion qui pourrait grimper à 70% d’ici à 2100, si rien n’est fait pour limiter le réchauffement climatique», commente l’étude. Dans les grandes villes, le phénomène est ressenti davantage (+5 degrés), en raison des «effets îlots de chaleur». Or le pourcentage de la population mondiale vivant en milieu urbain ne cesse de croître.

Origine humaine

Lors de la Conférence mondiale organisée lundi et mardi à Cannes, intitulée «Soigner une humanité à +2 degrés», la question des vagues de chaleur tient une bonne place et fera l’objet d’un débat, car celles-ci sont de plus en plus le fait du réchauffement provoqué par l’activité humaine. Le nombre de morts pourrait augmenter de 2% à 5% à chaque degré supplémentaire. Une analyse de Carbon Brief montre que 68% des événements météorologiques extrêmes étudiés à ce jour «ont été rendus plus probables ou aggravés» par les changements climatiques d’origine humaine, et les vagues de chaleur représentent à elles seules 43% de ces événements, loin devant les sécheresses (17%) et les fortes pluies ou inondations (16%).

Populations inquiètes

On se souvient des effets désastreux de la canicule de 2003, qui avait causé la mort de 70 000 personnes en Europe, principalement âgées, dont 1000 en Suisse. Et au vu des projections concernant le réchauffement, les craintes augmentent: d’après un sondage réalisé par Harris Interactive, près de 9 Français sur 10 se montrent convaincus que les conséquences des changements climatiques sur la santé sont bien réelles.

Parmi eux, 67% des répondants estiment que ces conséquences sont même déjà perceptibles aujourd’hui. Ce sont les effets directs des changements climatiques que les Français redoutent en premier lieu, à savoir la multiplication des catastrophes naturelles (à 89%), suivie des aléas climatiques.

Malades, bébés et personnes âgées

Ces vagues de chaleur sont en effet potentiellement dangereuses pour les plus de 65 ans et les très jeunes enfants (moins de 1 an), sans oublier les malades. Insuffisances cardio-vasculaires, insolations, déshydratations ou maladies rénales peuvent parfois connaître une issue fatale. Certains traitements médicamenteux limitent la capacité du corps à se protéger et constituent un risque supplémentaire pour les personnes âgées ou souffrant de pathologies chroniques: diurétiques, bêtabloquants, anticholinergiques, neuroleptiques, etc. D’autres populations peuvent être à risque, tels les travailleurs exposés à la chaleur à l’intérieur ou à l’extérieur ou les détenus, confinés dans un environnement qui peut être vétuste et mal isolé.

Comment se protéger

«L’adoption par tous de comportements simples et prudents, et d’attitudes solidaires est la pierre angulaire de la prévention», souligne Santé publique France, partie prenante de la conférence de la Croix-Rouge. Vivre le plus possible dans des espaces rafraîchis, couvrir les fenêtres exposées au soleil, n’aérer que la nuit, ne pas utiliser les ventilateurs au-dessus de 35 degrés (cela brasse de l’air chaud en vain). Surtout, pour les personnes âgées ou malades, prendre contact avec son médecin lorsqu’une canicule est annoncée, et s’assurer que du personnel médical ou des aides-soignants visitent régulièrement les personnes à risque. (24 heures)

Créé: 15.04.2019, 12h08

Articles en relation

Soigner l'humanité à +2 degrés

Santé Le réchauffement de la planète pourrait faire exploser les cas de paludisme et de dengue. Et l’Europe ne sera pas épargnée, la faute aux moustiques. Plus...

Pour sauver le climat, ils sacrifient leurs études

Manifestation Nuits blanches, grosses fatigues et échecs scolaires: témoignages de jeunes manifestants au bord de la surchauffe. Plus...

L’ONU sonne le glas pour les glaces de l’Arctique

Climat L’Arctique aura 4 degrés de plus en 2050. Même si l’on stoppait net toute émission de gaz à effet de serre Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.