Passer au contenu principal

«Il faut une répartition des réfugiés plus équitable»

Les représentants de plus de 90 pays sont réunis à Genève ce mercredi pour évoquer la situation des réfugiés syriens et essayer de prendre de nouveaux engagements.

Le Haut-commissaire aux réfugiés Filippo Grandi a lancé un appel pour que cette crise soit gérée de manière plus humaine.
Le Haut-commissaire aux réfugiés Filippo Grandi a lancé un appel pour que cette crise soit gérée de manière plus humaine.

En ouvrant cette réunion organisée sous l’égide l’ONU, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a exhorté les pays éloignés de la Syrie à prendre leur part du fardeau alors que l’Union européenne et la Turquie viennent de signer un accord pour mettre fin aux flux migratoires illégaux vers l'Europe en échange de récompenses financières et politiques pour Ankara. La sécurité a pris le pas sur la solidarité. Les humanitaires le déplorent. Près de 480 000 Syriens, soit 10% des réfugiés et déplacés qui ont fui le conflit en Syrie, ont besoin de trouver un pays d'accueil au cours des trois prochaines années.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.