Le FBI peut espionner les appels des journalistes

Etats-UnisLes données téléphoniques des journalistes peuvent facilement se retrouver entre les mains du FBI, selon les révélations d'un site internet.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les agents du FBI peuvent accéder aux relevés téléphoniques des journalistes sur approbation de deux responsables du gouvernement américain et sans mandat judiciaire.

Le site The Intercept a fait ces révélations sur la base d'un document classé confidentiel.

Daté du 16 octobre 2013, ce document publié jeudi par le site de journalisme d'investigation est décrit comme un appendice au Guide des enquêtes intérieures et des opérations (DIOG) du Bureau fédéral d'investigation (FBI). Reuters et l'ats n'ont pas été en mesure d'en vérifier l'authenticité.

Dans un courrier électronique adressé à Reuters, un porte-parole du FBI, Christopher Allen, déclare qu'une «version expurgée» du DIOG est disponible sur le site du FBI. Mais étant donné que le DIOG régit des opérations et des enquêtes délicates, il ne peut être publié dans son intégralité, ajoute-t-il.

Selon la publication, l'aval du conseiller général du FBI et du directeur général adjoint de sa branche de sécurité nationale, en plus de la chaîne hiérarchique normale, suffit pour espionner les données téléphoniques de journalistes.

Obligation de confidentialité

Un agent du FBI peut alors ordonner à un fournisseur d'accès de lui communiquer ces données. Le plus souvent, la procédure, dite «lettre de sécurité nationale», est assortie d'une obligation de confidentialité. Quant aux cibles, elles ignorent qu'elles font l'objet d'une surveillance.

Plusieurs propositions à l'étude au Congrès américain se montrent favorables à l'expansion de ce type de procédures. Les défenseurs des libertés individuelles jugent au contraire qu'elles sont utilisées trop fréquemment, échappent à la justice et manquent de transparence.

Le site The Intercept a été créé en 2014 par le fondateur d'eBay Pierre Omidyar. Son directeur, Glenn Greenwald, a obtenu un prix Pulitzer pour avoir publié les révélations d'Edward Snowden sur le vaste système d'espionnage de l'agence de renseignement américaine NSA. (ats/nxp)

Créé: 01.07.2016, 14h17

Articles en relation

Espion ou poussé à l'erreur par le FBI ?

Etats-Unis Selon l'avocat de l'officier de la marine américaine accusé d'espionnage, Edward Lin a été piégé par le FBI. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.