Les trois militantes Femen sont arrivées en France

LibérationLes trois militantes européennes du groupe féministe Femen libérées dans la nuit, à Tunis, après près d'un mois de détention pour une action seins nus, sont arrivées ce jeudi à l'aéroport de Paris-Orly.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les militantes, deux Françaises et une Allemande, avaient retrouvé la liberté quelques heures après avoir été condamnées en appel à une peine avec sursis.

Lors de l'audience d'appel mercredi, les jeunes femmes avaient pour la première fois exprimé des regrets pour leur action seins nus du 29 mai à Tunis en soutien à Amina Sbouï, une militante tunisienne de Femen emprisonnée depuis la mi-mai.

«Je regrette cet acte et je m'en excuse», a dit l'Allemande Josephine Markmann au juge Moez Ben Frej, qui lui faisait remarquer en français que «le droit musulman interdit de tels actes». «On ne pensait pas choquer les Tunisiens à ce point, il est hors de question pour nous de recommencer», a répondu à son tour l'une des deux Françaises, Pauline Hillier.

En première instance, les jeunes femmes avaient été condamnées à quatre mois et un jour de prison ferme, une peine dont la sévérité avait suscité les regrets de la France, l'Allemagne et l'Union européenne. L'action seins nus avait été mal perçue en Tunisie, dirigée par le parti islamiste Ennahda, jusque dans les rangs de l'opposition laïque et des féministes tunisiennes.

Liberté d'expression

Les ONG de défense des droits humains avaient pour leur part estimé que, même si l'action pouvait être jugée choquante, elle relevait de la liberté d'expression et ne devait pas être passible de prison.

Les avocats français des Femen, qui ont pu plaider mercredi à Tunis, se sont réjouis de ce verdict plus clément en appel.

«C'est un immense bonheur d'avoir plaidé en Tunisie pour la liberté des Femen et d'avoir été entendus et que le message qu'elles portent ait été entendu», ont dit à l'AFP Me Patrick Klugman et Ivan Terel. «Maintenant, nos inquiétudes se dirigent vers Amina que nous n'oublions pas, nous ne la laisserons pas croupir» en prison, ont-ils ajouté.

Amina Sbouï attend en détention provisoire de savoir si elle sera inculpée pour avoir peint le mot «FEMEN» sur le muret d'un cimetière à Kairouan (150 km au sud de Tunis) pour protester contre un rassemblement de la mouvance salafiste. «On devrait en savoir plus dans les semaines à venir», a indiqué Me Bahri, qui la représente aussi.

(ats/nxp)

Créé: 27.06.2013, 06h40

Articles en relation

Sursis pour les Femen en Tunisie, bientôt libérées

Procès Les trois militantes européennes de Femen emprisonnées en Tunisie ont été condamnées mercredi en appel à une peine avec sursis, a indiqué leur avocat tunisien Souhaib Bahri. Plus...

Les Femen s'excusent de leur action seins nus à Tunis

Procès en appel Condamnées à quatre mois de prison pour une manifestation seins nus en Tunisie, trois Femen européennes ont exprimé des excuses et promis de ne pas recommencer, lors d'une audience de leur procès en appel mercredi à Tunis. Plus...

Les Femen condamnées à 4 mois de prison ferme

Tunisie Le procès des trois Femen européennes ayant manifesté à Tunis a repris ce matin dans la capitale. Le verdict est tombé en début de soirée, les militantes ont été condamnées à 4 mois de prison ferme. Plus...

Les trois Femen européennes risquent un an de prison

Tunisie Le procès des trois militantes Femen ayant manifesté seins nus à Tunis doit reprendre ce mercredi dans la capitale tunisienne. Les jeunes femmes encourent jusqu’à un an de prison. Plus...

Une Femen seins nus moque le divorce de Poutine

Ukraine Vladimir Poutine et son épouse, qui n'apparaissaient plus ensemble en public depuis des années, ont annoncé jeudi leur séparation dans une interview télévisée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.