Feu vert à un don d'armes à la Centrafrique

ONUL'ONU a autorisé la Russie a donner des armes à l'armée de Centrafrique, malgré l'embargo.

Image prétexte - Les dirigeants centrafricains ont demandé il y a quelques mois à la Russie de lui fournir des armes pour des unités en cours de formation par l'Union européenne.

Image prétexte - Les dirigeants centrafricains ont demandé il y a quelques mois à la Russie de lui fournir des armes pour des unités en cours de formation par l'Union européenne. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Russie a été autorisée à donner un stock d'armement conséquent à l'armée centrafricaine, en vertu d'une exemption accordée par l'ONU à Moscou. Le pays, où des groupes armés continuent de sévir, est visé par un embargo sur les armes depuis 2013.

«Le feu vert a été donné», a indiqué vendredi un diplomate sous couvert d'anonymat, au terme d'un long processus d'accord rompu à plusieurs reprises par les Occidentaux qui ont demandé davantage d'informations à Moscou.

Washington, Paris et Londres ont notamment réclamé à leur partenaire russe des mesures renforcées de stockage de ces armes en Centrafrique et de les identifier précisément avec des numéros de série, selon des sources diplomatiques.

Les dirigeants centrafricains ont demandé il y a quelques mois à la Russie de lui fournir des armes pour des unités en cours de formation par l'Union européenne.

Première livraison la semaine prochaine

Une première livraison est attendue la semaine prochaine, deux autres sont prévues le 1er février et le 1er avril. Moscou veut équiper deux bataillons totalisant 1300 hommes.

La Russie entend notamment leur fournir, avec munitions, 900 pistolets Makarov, 5200 fusils d'assaut AKM, 140 armes de précision, 840 fusils-mitrailleurs Kalachnikov, 270 lance-roquettes RPGs et 20 armes antiaériennes.

A terme, la force de paix de l'ONU en Centrafrique, qui vient d'être prolongée pour un an, doit être remplacée sur le terrain par les forces armées centrafricaines (FACA).

La Centrafrique est embourbée dans un conflit depuis le renversement en 2013 du président François Bozizé par une coalition pro-musulmane (l'ex-Séléka), qui a entraîné une contre-offensive de milices pro-chrétiennes autoproclamées d'«autodéfense» (anti-balaka, ou anti-machettes). (ats/nxp)

Créé: 16.12.2017, 01h56

Articles en relation

Les usines d'armes de Corée du Sud turbinent

Nucléaire nord-coréen Sous la menace du Nord, les usines d'armes de Corée du Sud tournent à plein régime, selon un rapport de l'institut Sipri publié lundi à Stockholm. Plus...

Le Nobel de la paix remis aux antinucléaires

Suède La Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires a reçu son prix Nobel de la paix sur fond de crise nord-coréenne. Plus...

Les enfants-soldats continuent d'être recrutés

Soudan Les groupes armés au Soudan recrutent toujours des enfants, a dénoncé l'ONU mercredi, reconnaissant les efforts de Khartoum. Plus...

Armes: la Cour suprême refuse d'intervenir

Etats-Unis La Cour suprême américaine a rejeté lundi des recours de la NRA, groupe qui tentait d'abroger une loi de restriction sur les fusils d'assaut. Plus...

À Genève, l’ONU ne maîtrise plus l’agenda des pourparlers syriens

Monde Les négociations qui s’ouvrent ce mardi au Palais des Nations ont été organisées en fonction de ce qui va se passer à Sotchi. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.