Le fils de Bolsonaro avoue avoir tweeté à sa place

Brésil L'un des fils du président brésilien s'est publiquement excusé pour avoir rédigé un tweet sur le compte officiel de son père sans son accord.

Carlos Bolsonaro (gauche) est en charge de l'abondante communication de son père (droite) sur les réseaux sociaux.

Carlos Bolsonaro (gauche) est en charge de l'abondante communication de son père (droite) sur les réseaux sociaux. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le fait que l'un des fils du président brésilien Jair Bolsonaro tweete à la place de son père était un secret de polichinelle, c'est désormais officiel: il a présenté ses excuses jeudi pour avoir publié un message sur son compte sans l'aval paternel.

Message effacé

«J'ai écrit un tweet sur l'emprisonnement dès la condamnation en deuxième instance sans l'autorisation du président. Je présente mes excuses à tout le monde. Je n'ai jamais eu l'intention d'offenser quiconque», a écrit Carlos Bolsonaro, 36 ans, conseiller municipal de Rio de Janeiro et deuxième né des cinq enfants du chef de l'Etat.

«À ceux qui se posent des questions, nous avons toujours exposé clairement notre position favorable quant à l'emprisonnement dès la condamnation en deuxième instance», pouvait-on lire plus tôt sur le compte officiel du président, un message effacé depuis.

Sujet sensible

Le message en question concernait un sujet très sensible sur lequel se penche jeudi la Cour suprême, dont le jugement pourrait permettre à terme la libération de l'ex-président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva, honni du clan Bolsonaro.

Durant sa campagne, il y a un an, Jair Bolsonaro avait souhaité voir «pourrir en prison» Lula, qui purge depuis avril 2018 une peine de 8 ans et 10 mois de réclusion pour corruption.

Arrivé au pouvoir en janvier, Jair Bolsonaro s'est fait élire avec la promesse d'une tolérance zéro envers la corruption, même si son parti est actuellement embourbé dans une affaire de candidatures fictives.

Parfois surnommé «le pitbull de Bolsonaro», le bouillonnant Carlos a été au coeur de diverses polémiques ces dix derniers mois et est en charge de l'abondante communication de son père sur les réseaux sociaux (afp/nxp)

Créé: 17.10.2019, 22h48

Articles en relation

Lula pourrait bénéficier d'une semi-liberté

Brésil L'ancien président brésilien a pour l'instant refusé, arguant qu'il devrait «recouvrer complètement la liberté». Plus...

Un fils de Bolsonaro met en question la démocratie

Brésil Carlos Bolsonaro, 36 ans et deuxième fils du président brésilien, a défrayé la chronique en affirmant que «les choses ne changent pas vite par la voie démocratique». Plus...

Bolsonaro a été opéré avec «succès»

Brésil Poignardé il y a une année, le président brésilien a été opéré d'une hernie incisionnelle avec «succès» selon son chirurgien. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.