Passer au contenu principal

BrésilLe fils de Bolsonaro avoue avoir tweeté à sa place

L'un des fils du président brésilien s'est publiquement excusé pour avoir rédigé un tweet sur le compte officiel de son père sans son accord.

Carlos Bolsonaro (gauche) est en charge de l'abondante communication de son père (droite) sur les réseaux sociaux.
Carlos Bolsonaro (gauche) est en charge de l'abondante communication de son père (droite) sur les réseaux sociaux.
AFP

Le fait que l'un des fils du président brésilien Jair Bolsonaro tweete à la place de son père était un secret de polichinelle, c'est désormais officiel: il a présenté ses excuses jeudi pour avoir publié un message sur son compte sans l'aval paternel.

Message effacé

«J'ai écrit un tweet sur l'emprisonnement dès la condamnation en deuxième instance sans l'autorisation du président. Je présente mes excuses à tout le monde. Je n'ai jamais eu l'intention d'offenser quiconque», a écrit Carlos Bolsonaro, 36 ans, conseiller municipal de Rio de Janeiro et deuxième né des cinq enfants du chef de l'Etat.

«À ceux qui se posent des questions, nous avons toujours exposé clairement notre position favorable quant à l'emprisonnement dès la condamnation en deuxième instance», pouvait-on lire plus tôt sur le compte officiel du président, un message effacé depuis.

Sujet sensible

Le message en question concernait un sujet très sensible sur lequel se penche jeudi la Cour suprême, dont le jugement pourrait permettre à terme la libération de l'ex-président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva, honni du clan Bolsonaro.

Durant sa campagne, il y a un an, Jair Bolsonaro avait souhaité voir «pourrir en prison» Lula, qui purge depuis avril 2018 une peine de 8 ans et 10 mois de réclusion pour corruption.

Arrivé au pouvoir en janvier, Jair Bolsonaro s'est fait élire avec la promesse d'une tolérance zéro envers la corruption, même si son parti est actuellement embourbé dans une affaire de candidatures fictives.

Parfois surnommé «le pitbull de Bolsonaro», le bouillonnant Carlos a été au coeur de diverses polémiques ces dix derniers mois et est en charge de l'abondante communication de son père sur les réseaux sociaux

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.