Le fils de Netanyahu bloqué sur Facebook

IsraëlYaïr Netanyahu, fils du premier ministre israélien, a été bloqué sur le réseau social pour des posts anti-musulmans.

Benyamin Netanyahou et son fils Yaïr.

Benyamin Netanyahou et son fils Yaïr. Image: DR/twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le fils du premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a annoncé dimanche sur Twitter que Facebook avait bloqué son compte pour 24 heures à cause de posts anti-musulmans qu'il a publiés après des attentats anti-israéliens. L'homme est coutumier des provocations sur les réseaux sociaux.

«Vous savez où il n'y a pas d'attentats? En Islande et au Japon, où, par hasard, il n'y a pas de musulmans», avait publié jeudi Yaïr Netanyahu. Un peu plus tard, il avait affirmé qu'il n'y avait que deux solutions pour arriver à la paix «que tous les juifs s'en aillent ou que tous les musulmans partent», ajoutant «je préfère la seconde option».

Deux soldats israéliens et un enfant, né prématurément après des tirs sur sa mère, ont trouvé la mort à la suite d'attaques palestiniennes en Cisjordanie la semaine dernière.

Entretenu par l'Etat

Ses posts ayant été effacés par Facebook, il avait publié un texte dénonçant la politique du réseau social américain, qui laisse, selon lui, «des milliers de posts appelant à la destruction de l'Etat d'Israël et au meurtre de juifs». Ce post ayant entraîné son blocage pendant 24 heures, il avait tweeté une copie d'écran et qualifié le réseau social de «dictature de la pensée».

Yaïr Netanyahu, 27 ans, est l'une des cibles privilégiées des détracteurs des Netanyahou, indignés que le contribuable paie son garde du corps, son chauffeur ou son train de vie à la résidence, alors qu'il n'exerce aucune fonction officielle. Il avait répondu à ses contempteurs sur Facebook en 2017 avec un brûlot conclu par un emoji figurant un doigt d'honneur.

Récemment, il avait qualifié des militants de gauche de «traîtres» en public, ce qui lui avait valu une remarque officielle de son père. Sans le citer, ce dernier avait rejeté dans un communiqué l'utilisation du mot «traître» pour désigner ses adversaires politiques. (ats/nxp)

Créé: 17.12.2018, 07h52

Articles en relation

Sara Netanyahu nie avoir maltraité un ex-employé

Justice La femme du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, Sara, a rejeté en bloc les accusations de mauvais traitements portées contre elle par un ancien employé de la résidence du chef de gouvernement. Plus...

Les fonctionnaires sont sans le sou depuis les sanctions d'Israël

Palestine Lorsque Abbas a souhaité traîner devant la justice les militaires et dirigeants israéliens pour crime de guerre, Netanyahou a répliqué en gelant un transfert de 110 millions d'euros. Plus...

Netanyahou gagne haut la main l'investiture du Likoud

Israël Le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a remporté largement la primaire au sein du Likoud. Il mènera la formation de droite aux élections législatives anticipées du 17 mars. Plus...

Netanyahou veut contrer l'extrême droite

Israël Le Premier ministre israélien a multiplié les interventions médiatiques dimanche pour tenter d'enrayer une poussée de l'extrême droite aux élections législatives anticipées en Israël, prévues le 22 janvier. Plus...

Netanyahou «n’a pas été correct», dit Hollande

Tuerie de Toulouse François Hollande a reproché au premier ministre israélien d’avoir transformé en «meeting électoral» une cérémonie d’hommage aux victimes juives de la tuerie de Toulouse au cours de sa visite en France. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...