Un fils du président du Congo inculpé en France

«Biens mal acquis»Denis Christel Sassou Nguesso est soupçonné de «blanchiment» par la justice française, dans le cadre de l'enquête sur les acquisitions suspectes de sa famille.

Ce fils du président du Congo Denis Sassou Nguesso (photo) est le premier membre de la famille a être poursuivi dans ce volet de l'affaire depuis 2017.

Ce fils du président du Congo Denis Sassou Nguesso (photo) est le premier membre de la famille a être poursuivi dans ce volet de l'affaire depuis 2017. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un fils du président du Congo a été mis en examen en décembre dans l'enquête sur le vaste patrimoine en France de la famille Nguesso, a appris vendredi l'AFP de source proche du dossier, confirmant une information de Challenges.

Plus de 50 millions de dollars

Denis Christel Sassou Nguesso, 45 ans, a été mis en examen pour blanchiment par le juge d'instruction Dominique Blanc, chargé de la principale enquête dite des «biens mal acquis», sur des soupçons d'acquisition frauduleuse de patrimoine de familles dirigeantes africaines, selon cette source.

Député d'Oyo (nord), fief de son père Denis Sassou Nguesso qui cumule 36 ans à la tête du Congo, Denis Christel a été jusqu'en 2016 la deuxième personnalité de la puissante Société nationale des pétroles du Congo (SNPC).

Dans un rapport rendu public en août dernier, l'ONG britannique Global Witness l'a accusé d'avoir détourné à son profit plus de 50 millions de dollars des fonds publics en 2014.

Denis Christel Sassou Nguesso est le premier membre de la famille à être poursuivi dans ce volet de l'affaire depuis une première série de mises en examen en 2017, notamment pour des faits de recel et blanchiment de détournement de fonds publics.

A l'époque, une fille du président et son mari, -- Julienne Sassou Guesso et Guy Johnson -- avaient été mis en examen en juin 2017, suivis quelques semaines après par deux neveux du président, Wilfrid et Edgar N'Guesso, ainsi que la mère de ce dernier, Catherine Ignanga.

Nombreuses auditions

Le changement de juge d'instruction, à la fin de l'été 2017, avait ralenti le rythme des investigations avant un regain d'activité l'an dernier, marqué par de nombreuses auditions chez les enquêteurs de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) à Nanterre, selon d'autres sources proches du dossier.

Dans cette enquête, le notaire Jean-Michel Normand et une dirigeante de l'agence immobilière AICI, Elisabeth Gandon, ont aussi été mis en examen en décembre dernier, avait dévoilé à l'époque le quotidien Le Monde.

En février 2016, le président Sassou Nguesso avait contre-attaqué, portant plainte pour «escroquerie au jugement», notamment contre l'ONG Transparency international.

«Tant que cette plainte n'aura pas été totalement examinée, il ne sera pas répondu sur le fond de ce dossier potentiellement illégal», a réagi auprès de l'AFP Me Jean-Marie Viala, avocat de la famille Nguesso.

Famille Bongo aussi visée

Plusieurs biens immobiliers, dont deux appartements à Paris au nom d'Antoinette Sassou Nguesso, l'épouse du président congolais, ont été confisqués par la justice française.

Ouverte en 2009 à Paris après une plainte de trois associations, l'enquête porte également sur le patrimoine de la famille Bongo, à la tête du Gabon.

Le volet portant sur la Guinée équatoriale s'est, lui, conclu par le récent procès en appel de Teodoro Obiang Nguema, vice-président du pays, qui attend lundi la décision de la cour d'appel de Paris. (afp/nxp)

Créé: 07.02.2020, 17h42

Articles en relation

Teodorin Obiang décide de faire appel

France Le fils du président de Guinée équatoriale a été condamné à trois ans de prison à l'issue de son procès dit des «biens mal acquis» . Plus...

«Biens mal acquis»: deux nouvelles inculpations

France-Congo La fille et le gendre du président congolais Denis Sassou-Nguesso ont été mis en examen par les juges d'instruction parisiens mardi. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...