La fin du ramadan donne le sourire à 691 prisonniers

IranL'ayatollah Khamenei a gracié des détenus lors de la fête musulmane du Fitr. Un Libanais accusé d'espionnage au profit des USA n'en fait pas partie.

L'ayatollah Ali Khamenei s'exprimant à l'occasion de la grande fête musulmane du Fitr.

L'ayatollah Ali Khamenei s'exprimant à l'occasion de la grande fête musulmane du Fitr. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le guide suprême iranien a accordé une grâce spéciale à près de 700 prisonniers à l'occasion de la fin du ramadan, a-t-on appris dimanche de source officielle. Un Libanais accusé d'espionnage n'a pas bénéficié de cette mesure.

Au total, 691 détenus ont bénéficié d'une commutation ou remise de peine sur décision de l'ayatollah Ali Khamenei à l'occasion de la grande fête musulmane du Fitr, qui marque la fin du ramadan, a indiqué Mizan Online, l'agence de presse de l'Autorité judiciaire iranienne.

Le ministère des Affaires étrangères libanais avait indiqué le 4 juin que l'Iran était prêt à relâcher un ressortissant libanais, Nizar Zakka, condamné en juillet 2016 à dix ans de prison pour «espionnage» au profit de Washington. Mais le nom de M. Zakka ne figure pas dans la liste des personnes graciées, selon le porte-parole de l'Autorité judiciaire Gholamhossein Esmaïli.

Résidant aux Etats-Unis, M. Zakka avait été arrêté en septembre 2015 au cours d'un voyage en Iran. Lors de son arrestation, ce quinquagénaire avait été accusé par la télévision d'Etat iranienne d'entretenir des «liens profonds avec la communauté militaire et [celle] du renseignement des Etats-Unis». La télévision avait diffusé des photos d'un homme en tenue militaire en affirmant qu'il s'agissait de M. Zakka sur une base américaine.

Fin 2017, la justice iranienne avait confirmé en appel sa condamnation à dix ans de prison, ainsi que celle d'un Américain et de deux Irano-américains accusés de «collaboration» avec les Etats-Unis. (ats/nxp)

Créé: 09.06.2019, 18h24

Articles en relation

Téhéran dénonce la «vacuité» de Washington

Iran Le porte-parole des Affaires étrangères iraniennes a réagi samedi, après de nouvelles sanctions américaines. Plus...

Un «acteur étatique» derrière les navires sabotés

Moyen-Orient L'enquête menée par les Emirats Arabes Unis, la Norvège et l'Arabie Saoudite ne permet toutefois pas d'incriminer l'Iran. Plus...

Les Etats-Unis prêts à discuter avec l'Iran

Diplomatie Mike Pompeo, secrétaire d'Etat des Etats-Unis, a annoncé que son gouvernement était prêt à discuter «sans conditions préalables» avec l'Iran. Plus...

L'Iran accuse Ryad de «semer la division»

Moyen-Orient Salmane a appelé jeudi les pays arabes du Golfe à faire face aux actions «criminelles» de l'Iran. Plus...

Trump met de l'eau dans son vin face à Téhéran

Etats-Unis/ Iran Le président américain a démenti, lors de sa tournée au Japon, la perspective d’œuvrer pour un changement de régime en Iran. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...