Flambée de violence aux abords de l’Esplanade des Mosquées à Jérusalem

Proche-OrientAu moins trois personnes ont perdu la vie dans les heurts entre manifestants musulmans et policiers.

Les heurts opposaient manifestants musulmans et policiers israéliens aux abords de l’Esplanade des Mosquées.

Les heurts opposaient manifestants musulmans et policiers israéliens aux abords de l’Esplanade des Mosquées. Image: RONEN ZVULUN/Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une flambée de violence qui a fait au moins trois morts et des dizaines de blessés palestiniens a embrasé ce vendredi à Jérusalem les abords de l’Esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l’Islam et site présumé du temple biblique vénéré par les juifs. Les heurts opposaient manifestants musulmans et policiers israéliens déployés en force pour tenter de contenir une explosion de violence.

Motif de cette poussée de fièvre: des portiques de sécurité installés aux accès de l’aire sacrée, après l’attaque à l’arme automatique perpétrée sur place il y a une semaine et ayant coûté la vie à ses trois auteurs – arabes israéliens – et deux policiers druzes.

«Allah Akbar! Le Prophète est avec nous!» ont scandé sous un ciel de plomb des centaines de fidèles de tous âges, prosternés sur leur tapis de prière déroulé par terre, face aux «bérets verts» lourdement armés en faction devant les portiques. La journée a été ponctuée de jets de pierres, bouteilles et pétards, tirs de grenades lacrymogènes…

Réunis jeudi soir à Tel-Aviv, les dix membres du cabinet israélien de sécurité avaient donné carte blanche à la police «pour garantir la liberté de culte et la sécurité» des dévots se rendant à l’Esplanade. En clair, le premier ministre Benyamin Netanyahou a approuvé le maintien des portiques, contrairement aux recommandations du Shin Beth (sécurité intérieure) et de Tsahal (l’armée). «Ils n’ont qu’une seule fonction: empêcher la répétition des horribles assassinats de la semaine dernière qui ont désacralisé ce lieu saint», assure Gilad Erdan, ministre de la Sécurité publique.

La police a mobilisé des milliers d’hommes, et cinq bataillons de Tsahal ont été envoyés en renfort en Cisjordanie occupée. Seuls les hommes âgés de plus de 55 ans et les femmes ont pu accéder à l’Esplanade, et des barrages routiers ont filtré les convois d’autobus affrétés pour la grande prière du vendredi. A l’appel de leurs chefs spirituels qui avaient ordonné la fermeture des mosquées en Israël et dans les territoires occupés, des dizaines de milliers de fidèles ont convergé vers la Ville sainte.

Le dispositif adopté à l’Esplanade rappelle certes celui de La Mecque. Mais aux yeux des musulmans, il constitue une violation du statu quo en vigueur depuis la fin de la guerre des Six-Jours de juin 1967. Ce «statu quo» confie au Waqf, instance relevant de la Jordanie, la gestion des affaires religieuses à l’Esplanade. «Nous ne franchirons pas ces portiques!» a averti le Mufti de Jérusalem, Muhammad al-Husseini. Peu de fidèles ont désobéi.

Le président palestinien Mahmoud Abbas souhaite la désescalade. Mais le Hamas et le Jihad islamique à Gaza poussent à une troisième Intifada. De son côté, le Mouvement islamique israélien, décrété hors-la-loi, fait campagne depuis des années pour «Al-Aqsa en danger». Les dirigeants musulmans contestent à Israël son annexion de Jérusalem-Est et l’accusent de judaïser ce secteur et de vouloir reconstruire l’antique temple juif sur les ruines d’Al-Aqsa.

Américains, Israéliens, Jordaniens et Palestiniens tentent de dénouer par la voie diplomatique la crise, qui risque de s’enliser dans le chaos.

Créé: 21.07.2017, 22h16

Articles en relation

La police filtre les accès à la vieille ville de Jérusalem

Israël Des centaines de Palestiniens, en signe de protestation contre l'installation de détecteurs de métaux, effectuent depuis dimanche leurs prières dans la vieille ville. Plus...

L'esplanade des Mosquées sous haute surveillance

Jérusalem Le troisième lieu saint de l'islam rouvre suite à l'attaque de vendredi, mais des détecteurs de métaux et des caméras vont renforcer l'arsenal de sécurité. Les fidèles sont mécontents. Plus...

Sécurité accrue et lieu saint fermé après l'attaque

Jérusalem La vieille ville de Jérusalem a pris des allures de forteresse avec une partie de ses portes sous contrôle strict et l'accès à l'esplanade des Mosquées interdit. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.