Passer au contenu principal

Le FMI allège la dette de la Somalie

Plus d'une centaine de pays membres du Fonds monétaire international se sont engagés à fournir des financements pour alléger la dette somalienne.

Kristalina Georgieva, directrice du FMI.
Kristalina Georgieva, directrice du FMI.
AFP

La directrice générale du Fonds monétaire international, Kristalina Georgieva, a annoncé mercredi que le FMI avait obtenu «des promesses de financement suffisantes» pour lui permettre d'accorder un allégement complet de la dette de la Somalie. Cela représente plus de 334 millions de dollars.

«Plus de 100 pays membres du FMI se sont engagés à fournir plus de (...) 334 millions de dollars en financement», indique l'institution dans un communiqué. «Une fois que tous les engagements auront été officialisés, un processus suivra afin d'apurer les arriérés envers le Fonds», a ajouté le FMI.

Le Fonds et la Banque mondiale avaient annoncé le 13 février que la Somalie était désormais «éligible» à leur dispositif commun permettant d'alléger la dette d'un pays pauvre, dit Initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE). Ils avaient alors souligné qu'il s'agissait d'une «étape importante vers l'annulation de la majeure partie de la dette de la Somalie, qui s'élevait à 5,3 milliards de dollars fin 2018».

«Nous sommes fermement déterminés à soutenir la Somalie dans son rétablissement après une longue période de conflit et de dévastation», a commenté mercredi, Kristalina Georgieva, citée dans le communiqué.

Performances économiques sous surveillance

Pour permettre à ce pays de voir effectivement sa dette allégée, les performances économiques de la Somalie dans le cadre du programme actuel de surveillance du FMI devront toutefois continuer à «être jugées satisfaisantes», avaient toutefois prévenu le 13 février les institutions de Bretton Woods. Le FMI avait repris son assistance technique en Somalie en 2016.

Selon les critères de la Banque mondiale, la Somalie fait partie des pays les plus pauvres de la planète, avec un PIB par habitant inférieur à 995 dollars par an.

En avril 2019, Christine Lagarde, alors directrice générale du FMI, s'était déjà prononcée en faveur d'une annulation de la dette de la Somalie. Sa remplaçante, Kristalina Georgieva, lui avait emboîté le pas fin 2019.

Selon les ONG, la majeure partie de la dette de la Somalie résulte d'investissements effectués avant les années 1990 qui ont depuis été détruits tout ou partie du fait des guerres civiles. A ce jour, des montages d'allègement de la dette au titre de l'initiative PPTE ont été approuvés en faveur de 36 pays, dont 30 en Afrique.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.