Echec des fouilles après les aveux de Fourniret

FranceSurnommé «l'ogre des Ardennes», Michel Fourniret qui avait été condamné à la perpétuité en 2008 pour plusieurs meurtres, a encore avoué en février dernier deux autres assassinats.

Le tueur en série, Michel Fourniret, assiste aux fouilles ce mercredi 7 mars.

Le tueur en série, Michel Fourniret, assiste aux fouilles ce mercredi 7 mars. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les fouilles menées mercredi dans le centre de la France pour tenter de retrouver le corps de la jeune Marie-Angèle Domece, disparue en 1988 et dont le tueur en série Michel Fourniret a récemment avoué le meurtre, se sont révélées infructueuses.

Ces recherches conduites par les gendarmes dans l'Yonne (Bourgogne) ont pris fin en début d'après-midi, a constaté un journaliste de l'AFP sur place. Elles «n'ont rien donné», ont déclaré des sources proches de l'enquête.

Les opérations avaient commencé dans la matinée «sur une parcelle de quelques mètres carrés qui aurait été retournée il y a 20 ans de cela» sur la commune de Saint-Cyr-les-Colons, près d'Auxerre, selon ces sources.

Condamné à la perpétuité incompressible en 2008 pour les meurtres de sept jeunes filles, Michel Fourniret, surnommé «l'ogre des Ardennes», a avoué en février avoir tué deux femmes au début des années 90, la Britannique Joanna Parrish et la Française Marie-Angèle Domece.

Cette dernière, handicapée mentale, avait disparu le 8 juillet 1988 dans le département de l'Yonne à l'âge de 19 ans et son corps n'a jamais été retrouvé. Une disparition sur laquelle Michel Fourniret avait été interrogé dès juin 2007 et qui lui a valu une inculpation pour enlèvement et assassinat le 11 mars 2008.

Entendu à nouveau en février par une juge d'instruction parisienne, Michel Fourniret, 75 ans, a «clairement» reconnu avoir assassiné Marie-Angèle Domece et Joanna Parrish, retrouvée morte et violée le 17 mai 1990 dans l'Yonne, avait assuré l'avocat de la famille Parrish, Didier Seban.

Depuis, Michel Fourniret a été de nouveau auditionné vendredi par la juge d'instruction et il n'est pas revenu sur ses aveux, selon des sources proches du dossier. L'annonce de ces aveux avait suscité une certaine circonspection au vu de la personnalité complexe du tueur en série, qui avait jusque-là toujours nié son implication dans ces deux meurtres et qui a déjà dérouté la justice par le passé. (afp/nxp)

Créé: 07.03.2018, 12h19

Articles en relation

Deux victimes de plus pour Michel Fourniret

France «L'ogre des Ardennes» a avoué récemment les meurtres de deux autres femmes. Ce qui porte son nombre de victimes à neuf. Plus...

Le tueur en série Michel Fourniret renvoyé aux Assises

France Michel Fourniret est accusé d'avoir assassiné en 1988 l'épouse d'un ex-codétenu, qui lui avait permis de mettre la main sur un magot amassé par le célèbre «Gang des postiches». Plus...

La maison du couple Fourniret vendue aux enchères

Belgique La dernière maison où vécurent en Belgique le tueur en série français Michel Fourniret et son épouse Monique Olivier a été vendue aux enchères mardi pour 57'000 euros. Plus...

La maison du sinistre couple Fourniret est à vendre

Belgique La demeure, à quelques kilomètres de la frontière française, a abrité 22 ans le couple condamné en mai 2008 à la prison à perpétuité pour avoir tué sept jeunes femmes. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.