La France ferme une école clandestine «salafiste»

MarseilleUn établissement de contrat privé embrigadant une vingtaine d'élèves dans les quartiers nord de la ville de Marseille a été fermé.

Michel Blanquer.

Michel Blanquer. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«C'est une école clandestine qui ne correspond pas aux règles que nous avons fixées depuis le mois de juillet dernier» durcissant le régime des écoles privées hors contrat pour éviter les dérives, a précisé le ministre français de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer sur la chaîne BFMTV. «Ce n'est pas la première et ce n'est pas la dernière», a-t-il ajouté, promettant d'autres fermetures dans les semaines à venir.

Ce «regroupement d'élèves», déclarés chacun «sous le régime de la scolarisation à domicile», n'avait pas été ouverte de façon «régulière», ont précisé les services de l'Education nationale d'Aix-Marseille, précisant que «le procureur de la République a été saisi».

Cette «école clandestine» accueillait une «petite vingtaine» d'élèves, selon le ministre. «Désormais, lorsqu'une école peut poser un problème notamment du point de vue de l'ordre public ou du point de vue du respect des règles de base de l'Éducation nationale, (...) nous nous sommes mis en situation de pouvoir la fermer».

Vers l'école publique

Dans le cas présent, «il y a eu un mensonge» sur la situation des enfants: «tous les matins, ils étaient accompagnés dans ce lieu qui ne ressemble pas à une école, qui est un groupe de salles», a-t-il poursuivi. «Ces enfants seront re-scolarisés dans des écoles publiques, leurs familles seront reçues».

«Nous ne voulons pas que des enfants se fassent endoctriner de cette façon là», a déclaré le ministre, jugeant qu'il s'agissait d'un «phénomène de société».

La loi durcissant le régime des écoles libres hors contrat en France était notamment destinée à lutter contre «l'embrigadement» d'élèves par l'islam radical et à trouver «un juste équilibre entre liberté d'enseignement et protection des enfants».

L'enseignement libre hors contrat comptait 74'000 élèves à la rentrée 2017 - sur un total de 12 millions en France. Des effectifs en forte progression, tout comme le nombre d'établissements. (afp/nxp)

Créé: 18.12.2018, 11h20

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...