Passer au contenu principal

«En France, les grands partis sont sous la coupe de caciques!»

Politologue double national, Pascal Sciarini décrypte la campagne électorale qui s'ouvre dans l'Hexagone.

Pascal Sciarini, politologue à l’Université de Genève et double national
Pascal Sciarini, politologue à l’Université de Genève et double national
Pierre Albouy

«J’ai le privilège de pouvoir voter lors de cette présidentielle, mais je suis comme tous les Français, je vais devoir faire un choix par défaut.» Pascal Sciarini, politologue et directeur du Département de science politique et relations internationales de l’Université de Genève, est en effet double national. Ce spécialiste de la politique suisse et du comportement électoral lors des scrutins fédéraux jette donc un regard sans complaisance sur la présidentielle française à venir. «J’ai évidemment un œil d’expert, mais je ne l’étudie pas (ndlr: la campagne dans l’Hexagone). Mais il n’y a pas besoin de cela pour constater à quel point le personnel politique ne se renouvelle pas», glisse-t-il en guise de précaution oratoire qui donne le ton.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.