Passer au contenu principal

En France, les sondeurs s’interrogent sur leurs prévisions

Les instituts américains se sont trompés. En France, certains pensent que Marine Le Pen est sous-évaluée et que la primaire de la droite réserve des surprises.

Reuters

Après le raté des instituts de sondage américains qui plaçaient Hillary Clinton en tête avec plus de 3 points d’avance et une probabilité d’élection de 84% jusque tard dans la nuit, les spécialistes de l’opinion en France s’interrogent sur leurs techniques d’enquête. Pendant longtemps, ce qu’on appelle le «vote caché» des électeurs du Front national faussait les enquêtes. Cet électorat ne se déclarait pas aux enquêteurs par téléphone. Le score du FN était donc rectifié à la hausse.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.