Loi Travail: la fronde sociale regagne en intensité

FranceLes opposants à la réforme du droit du travail étaient deux fois plus nombreux que lors de leur dernière journée d'action.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Face à un gouvernement inflexible, les opposants à la réforme du droit du travail en France étaient deux fois plus nombreux dans les rues jeudi que lors de leur dernière journée d'action. Le climat était toujours volatil.

Les organisateurs ont dénombré 400'000 manifestants dans l'ensemble du pays et les autorités 128'000, contre respectivement 220'000 et 68'000 mardi. Parallèlement, des grèves de cheminots et de routiers ont créé des perturbations, surtout dans l'ouest de la France.

«Et le Premier ministre ose parler d'essoufflement!», a raillé le syndicat contestataire CGT dans un communiqué, après cette septième journée de mobilisation depuis début mars.

Le chef du gouvernement Manuel Valls avait critiqué dans la matinée la présence de «casseurs» dans les manifestations et réclamé des «sanctions implacables» contre les attaquants d'une voiture de police, incendiée à Paris mercredi en marge de ce mouvement social.

Il avait mis la pression sur les syndicats appelés à «s'interroger sur la pertinence» de certaines manifestations et s'était dit prêt à faire lever par la force les blocages de ports, raffineries et aéroports.

Nombreuses interpellations

«Il n'y aurait pas eu de manifestations et donc pas de casseurs s'il n'y avait pas eu de projet de loi», lui a répondu Jean-Claude Mailly, le numéro un de la centrale Force ouvrière.

Jeudi, le climat était «plus serein» à Paris, selon la police, qui a noté «peu de heurts et un degré moindre de violence» malgré quelques jets de projectiles et la dégradation d'agences bancaires.

Au niveau national, les forces de l'ordre ont toutefois procédé à 115 interpellations, dont 65 à Nantes et une vingtaine à Rennes, deux villes de l'ouest à la pointe de la contestation. A Nantes, 800 personnes ont pris part à une manifestation interdite et les forces de l'ordre ont usé de grenades lacrymogènes pour les empêcher de rallier le centre-ville.

La veille, les violences avaient franchi un cap avec l'attaque d'une voiture de police dans laquelle se trouvaient deux agents, sortis à la hâte du véhicule incendié par des casseurs. Cinq suspects étaient en garde à vue dans la capitale jeudi.

Marché de l'emploi

Malgré la mobilisation dans la rue et la fronde d'une partie de son camp, le président François Hollande a exclu mardi de renoncer à sa réforme du droit du travail, passée en force la semaine dernière au Parlement, faute de majorité.

Le chef de l'Etat, dont la popularité est au plus bas à moins d'un an de la présidentielle, table sur ce projet pour déverrouiller le marché de l'emploi dans un pays au chômage endémique, autour de 10%.

Mais ses détracteurs jugent le projet de loi trop favorable aux employeurs et craignent qu'il n'aggrave la précarité des salariés. Après un essoufflement fin avril, leur mobilisation a repris de la vigueur cette semaine avec des grèves de routiers et de cheminots.

Points stratégiques bloqués

Zones industrielles, raffineries et dépôts pétroliers: des blocages de points stratégiques étaient recensés jeudi près de Marseille, près de Valenciennes et dans le quart nord-ouest de la France, où un cinquième des stations-service Total étaient en rupture de carburants, selon le groupe pétrolier.

Le trafic ferroviaire était fortement perturbé au niveau national, au deuxième jour de grève de cheminots. Un appel à la grève des aiguilleurs du ciel affectait plus légèrement le trafic aérien.

Les violences des dernières semaines attisent une polémique sur la gestion du maintien de l'ordre par le gouvernement, accusé de laxisme notamment par la droite et l'extrême droite, ou soupçonné par certains à gauche de vouloir discréditer le mouvement social.

Dans ce contexte tendu, le Parlement a prolongé pour la troisième fois l'état d'urgence décrété après les attentats djihadistes du 13 novembre à Paris (130 morts). Ce régime d'exception sera en vigueur jusqu'à la fin juillet pour assurer la sécurité de l'Euro-2016 et du Tour de France cycliste.

(ats/nxp)

Créé: 19.05.2016, 22h19

Articles en relation

Voiture de police brûlée : 4 interpellations

France Le ministre de l'Intérieur français a annoncé quatre interpellations et d'autres à venir à la suite de l'incendie d'une voiture de police en marge d'une manifestation mercredi à Paris. Plus...

Les policiers manifestent contre la «haine anti-flic»

France Des membres des forces de l'ordre se disent stigmatisés depuis le début des manifestations contre la loi Travail. Une voiture a été incendiée. Plus...

Manifestation de policiers contre la «haine anti-flics»

France C'est la 1ère fois que les syndicats policiers français protestent de la sorte. Plus...

Plusieurs villes françaises se mobilisent

Loi Travail L'Hexagone va vivre une semaine difficile avec de nouvelles manifs contre la loi Travail. Des perturbations sont attendues dans les airs, sur les routes et dans le rail. Plus...

Hollande affirme que la France «va mieux»

France Avec des accents de président-candidat, le chef de l'Etat français s'est montré pugnace face aux attaques. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.