Macron et Le Pen au second tour

Présidentielle françaiseSelon les premiers résultats, Emmanuel Macron arrive en tête du premier tour avec 23,75% des voix, devant Marine Le Pen, 21,53%.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le second tour de la présidentielle en France va opposer le 7 mai le centriste pro-européen Emmanuel Macron, favori pour devenir à 39 ans le plus jeune président, et la cheffe de l'extrême droite Marine Le Pen, donnée largement battue.

Au terme d'une campagne à rebondissements qui a tenu les Français en haleine jusqu'au bout, le premier tour de dimanche a désigné deux candidats aux arguments «anti-système», mais avec deux visions radicalement différentes sur l'avenir de la France en Europe.

C'est la première fois depuis 1958 que la droite n'est pas qualifiée, la première fois aussi que les deux grands partis qui dominent la vie électorale depuis près d'un demi-siècle, le parti de droite Les Républicains et le Parti socialiste, sont éliminés d'une présidentielle. «La droite K.-O», titrait en Une le quotidien conservateur Le Figaro en qualifiant le résultat d'«immense gâchis».

«On tourne clairement aujourd'hui une page de la vie politique française», a déclaré à l'AFP Emmanuel Macron, qui se présente pour la première fois à une élection, avec son mouvement «En marche», créé l'an dernier. Cet ex-ministre de l'Economie est arrivé en tête avec plus de 23,75% des voix devant sa concurrente, 48 ans, créditée de 21,53% des voix, selon des résultats quasi-définitifs du ministère de l'Intérieur.

Euro en hausse

Après le premier tour, l'euro s'affichait en forte hausse lundi matin en Asie face au dollar et au yen. Cauchemar des marchés, Marine Le Pen a salué «un résultat historique», avec le score le plus élevé de son parti à une élection présidentielle. Pour celle qui a mené campagne sur l'opposition entre «patriotes» et «mondialistes», le second tour permettra de choisir entre «la grande alternance» et la «dérégulation».

Des sondages publiés dimanche soir la donnent néanmoins largement battue, du fait d'un report très défavorable des voix. L'écrasante majorité de la classe politique française, à droite comme à gauche, a appelé à «faire barrage» à l'extrême droite, qualifiée pour la deuxième fois dans l'histoire du parti Front national, créé en 1972.

«Il n'y a pas d'autre choix que de voter contre l'extrême droite», qui amènerait «malheur», «division» et «chaos», a admis le candidat conservateur défait, François Fillon, arrivé en troisième position (19,91%) malgré ses efforts pour contrecarrer l'effet désastreux de ses démêlés judiciaires, et devance de peu le candidat de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon (19,64%).

Très loin derrière, le socialiste Benoît Hamon n'a recueilli que 6,35%, «sanction historique», selon ses mots, pour le parti au pouvoir depuis cinq ans. Lui aussi a appelé à «battre le plus fortement et le plus puissamment possible le Front national». Le président socialiste François Hollande a appelé son ancien ministre «pour le féliciter». Le chef de l'Etat, affaibli par une impopularité record, ne se représentait pas, porteur d'un bilan critiqué jusque dans son camp, notamment dans la lutte contre le chômage.

Félicitations de Juncker et Merkel

En Europe, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et le gouvernement allemand d'Angela Merkel ont aussi félicité Emmanuel Macron. Ancien banquier, Emmanuel Macron qui a démissionné en août 2016 du gouvernement pour créer son mouvement politique est favori pour devenir le plus jeune président de la République de l'Histoire de France, devant Louis-Napoléon Bonaparte (40 ans à son élection).

Il a déjà gagné un incroyable pari avec son positionnement «ni à droite ni à gauche». Inconnu il y a encore trois ans, il a mené campagne sur une ligne pro-européenne et un programme libéral, tant en économie que sur les questions de société.

«On est en train de vivre un moment historique avec enfin un candidat qui sort du bipartisme, qui va renouveler la classe politique et c'est une bonne nouvelle pour l'Europe», se réjouissait l'un de ses partisans, Quentin, 27 ans.

Discours sécuritaire

Face à lui, la candidate du Front national réédite la performance de son père Jean-Marie Le Pen en 2002 en accédant au second tour. Et semble assurée de dépasser le record historique de voix jamais enregistré par son parti.

«Ça fait des années que j'attends cela, qu'on nous crache dessus, qu'on nous traite de nazis, mais enfin les gens ont ouvert leurs yeux!» s'exclamait dimanche soir Aldric Evezard, 36 ans.

Marine Le Pen compte profiter de la vague populiste qui a porté Donald Trump à la Maison Blanche et conduit la Grande-Bretagne à voter pour la sortie de l'Union européenne. En fin de campagne, elle a durci son discours sécuritaire anti-immigration dans la foulée d'un nouvel attentat djihadiste, jeudi à Paris. Elle veut en finir avec l'euro et la libre circulation dans l'espace européen de Schengen.

78,69% de participation

Lors du premier tour tenu sur fond de menace terroriste, la participation a atteint 78,69%, un des meilleurs niveaux depuis quarante ans, selon le ministère de l'Intérieur.

La campagne a été riche en coups de théâtre et la plupart des ténors qui occupaient la scène politique depuis des années sont tombés les uns après les autres, victime d'un syndrome de «dégagisme» selon les commentateurs. Les débats de fond ont été éclipsés pendant des mois par les affaires.

François Fillon avait dévissé dans les sondages après la révélation fin janvier de soupçons d'emplois fictifs au Parlement au bénéfice de sa famille, suivie de son inculpation pour détournement de fonds publics. Marine Le Pen est visée par une enquête pour des soupçons d'emplois fictifs de collaborateurs de son parti au Parlement européen. (afp/nxp)

Créé: 24.04.2017, 06h53

Galerie photo

La campagne présidentielle française 2017

La campagne présidentielle française 2017 Des primaires à l'élection présidentielle: la campagne est marquée par de nombreux soubresauts.

Articles en relation

Les Français de Suisse se mobilisent

Présidentielle Le Consulat général de France de Genève s'occupe de la gestion des six cantons romands. Le scrutin a fait l'objet de mesures de sécurité renforcées. Plus...

Présidentielle en France: mode d'emploi

Politique Près de 47 millions d'électeurs sont appelés à voter au premier tour le 23 avril, puis au second tour le 7 mai, pour élire le successeur de François Hollande. Plus...

Le consulat de France à New York évacué

Présidentielle Suite à une alerte à la bombe, le consulat de France à New York, où les électeurs votaient un jour en avance, a été brièvement évacué samedi. Plus...

Découvrez en vidéo les QG des candidats

France «24 heures» s'est rendu dans les bureaux de campagne de quatre candidats à la présidentielle. Plus...

La finale Emmanuel Macron contre Marine Le Pen se confirme

France L’attentat de jeudi a eu des conséquences mais n’a pas bouleversé les sondages. Emmanuel Macron pointe en tête avec 24% suivi de Marine Le Pen à 23%. François Fillon (20,5%)) et Jean-Luc Mélenchon (18,5%) sont éliminés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...