Passer au contenu principal

SyrieLes frappes russes autour d'Alep s'intensifient

Les avions russes ont intensifié le bombardement des zones sous contrôle rebelle de la province d'Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, près d'Alep.

Malgré la trêve humanitaire, les violences entre l'armée syrienne et les insurgés ont repris dans la Ghouta orientale. (Mercredi 28 février 2018)
Malgré la trêve humanitaire, les violences entre l'armée syrienne et les insurgés ont repris dans la Ghouta orientale. (Mercredi 28 février 2018)
AFP
Les Etats-Unis ont commencé à livrer des armes aux combattants kurdes contre l'EI dans le nord de la Syrie, au grand dam d'Ankara. (Mardi 30 mai 2017)
Les Etats-Unis ont commencé à livrer des armes aux combattants kurdes contre l'EI dans le nord de la Syrie, au grand dam d'Ankara. (Mardi 30 mai 2017)
Keystone
AFP
1 / 150

Les frappes ont lieu deux jours après la fin de l'évacuation de la grande ville du Nord.

Au moins huit frappes ont visé Binish, Sarakeb et Jisr al Choghour, trois villes de la province d'Idlib. Les bombardements ont fait plusieurs victimes, principalement des civils, ont annoncé samedi des rebelles et des habitants.

Les zones rebelles de la province sont la cible d'intenses frappes russes depuis plusieurs mois. Après la reprise totale d'Alep par les forces du régime de Bachar al Assad cette semaine et l'évacuation de tous les rebelles, Idlib pourrait être l'objet de la prochaine grande offensive de l'armée.

La province est pour le moment sous contrôle d'une coalition de milices islamistes fédérées sous le nom d'Armée de la Conquête («Djaïch al Fatah») comptant notamment l'ex-Front al Nosra. Des rebelles et des habitants ont également fait état de frappes aériennes russes et syriennes dans des zones rurales à l'ouest et au sud d'Alep, pour le deuxième jour consécutif.

Bombes à fragmentation

Khan al Asal, à environ 14 km à l'ouest d'Alep, a été la cible de bombes à fragmentation tandis que les bourgades de Haritan et Anadan ont également été frappées ainsi qu'Atarib, non loin, rapporte un combattant rebelle de l'Armée des Moudjahidines («Djaïch al Mujahedeen»).

De larges zones au sud et à l'est d'Alep restent sous le contrôle des insurgés. Ceux-ci ont déclaré avoir repoussé samedi un assaut d'une milice chiite soutenue par l'Iran aux alentours de Rachidine, à l'ouest d'Alep.

L'armée syrienne a continué samedi à passer au peigne fin les zones d'Alep-Est tombées mardi sous son contrôle. L'organe de presse militaire du Hezbollah libanais a annoncé que des caches d'armes laissées par les insurgés avaient explosé, causant deux morts et de nombreux blessés.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.