Le frère de Merah «n'a rien à voir» avec ses crimes

FranceUne dernière fois avant que la Cour ne se retire pour délibérer, Abdelkader Merah a affirmé que les crimes de son frère Mohamed en 2012 à Toulouse lui étaient étrangers.

Abdelkader Merah à son procès.

Abdelkader Merah à son procès. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Son procès en appel se termine et Abdelkader Merah a dit jeudi, une dernière fois avant que la cour ne se retire pour délibérer, qu'il n'avait «rien à voir» avec les sept assassinats commis par son frère Mohamed en 2012 dans le sud-ouest de la France.

L'accusation, qui l'a décrit comme le «mentor» du djihadiste, , a requis la perpétuité contre lui, balayant les doutes de la première cour d'assises qui avait en 2017 condamné Abdelkader Merah à 20 ans de prison pour association de malfaiteurs terroriste mais l'avait acquitté du chef de complicité des crimes de son frère.

Le djihadiste, , passé sous les radars de l'antiterrorisme, a assassiné en mars 2012 à Montauban et Toulouse trois militaires, un enseignant et trois enfants juifs, inaugurant une nouvelle vague d'attentats sur le sol français.

«Je voudrais simplement dire que je n'ai rien à voir avec l'action perpétrée par mon frère», a déclaré Abdelkader Merah à la barre. Pas un mot de plus, pas un regard en direction des victimes, fidèle à l'impassibilité affichée durant les quatre semaines d'audience devant la cour d'assises d'appel de Paris.

La défense plaide l'acquittement

La veille, sa défense a plaidé l'acquittement pour les faits de complicité, fustigeant un dossier «sans preuves» et une accusation minée par le poison de l'émotion nourrissant «une volonté délibérée de rendre la justice au pied du mur de l'exemple».

Au côté du principal accusé, le délinquant toulousain Fettah Malki, condamné en première instance à 14 ans de réclusion criminelle pour avoir fourni un gilet pare-balles et un pistolet-mitrailleur à Mohamed Merah, a lui aussi été bref.

«Je voudrais exprimer mes regrets d'avoir donné une arme à Mohamed et avoir une pensée pour les victimes. Pour le reste, je ne suis pas un terroriste», a dit Fettah Malki, qui s'est toujours présenté comme un «commercial» de la cité, ancré dans la délinquance mais totalement étranger à la religion.

L'accusation a requis «entre 15 et 20 ans» de réclusion contre lui pour sa participation à une association de malfaiteurs terroriste: parce que dans ce quartier des Izards, à Toulouse, où «tout se sait», il ne pouvait «pas ne pas savoir» que Mohamed Merah était un salafiste radical.

L'accusation, qui cherche à obtenir la condamnation d'Abdelkader Merah pour complicité des crimes de son frère, a appelé la cour à répondre par un «châtiment» implacable à «la terreur» désormais associée au nom de Merah. Le verdict est attendu dans la soirée. (afp/nxp)

Créé: 18.04.2019, 13h10

Galerie photo

Après le drame de Toulouse, la France communie dans le deuil

Après le drame de Toulouse, la France communie dans le deuil Toutes les écoles de France ont observé une minute de silence à la mémoire des trois enfants et du professeur assassinés lundi dans une école juive de Toulouse.

Articles en relation

Perpétuité requise contre le frère du tueur

Procès Merah L'accusation a requis mardi en appel la réclusion criminelle à perpétuité contre Abdelkader Merah, estimant qu'il est complice de sept assassinats perpétrés par son frère en 2012. Plus...

Le frère de Merah devant ses juges en appel

France Abdelkader Merah avait été condamné à 20 ans de réclusion en 2017 pour complicité des crimes de Mohamed Merah survenus en mars 2012. Plus...

Le frère de Mohamed Merah sera à nouveau jugé

France Abdelkader Merah, condamné à 20 ans de prison pour son rôle dans la radicalisation de son frère terroriste, comparaît en appel lundi. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.