Un proche des frères Kouachi arrêté à Djibouti

DjihadismeLe djihadiste, français Peter Cherif, proche des auteurs de l'attentat contre «Charlie Hebdo», a été arrêté à Djibouti.

Peter Cherif le 26 janvier 2011 au tribunal.

Peter Cherif le 26 janvier 2011 au tribunal. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le djihadiste, français Peter Cherif, proche des frères Kouachi, auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015, a été arrêté le 16 décembre à Djibouti, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier, confirmant une information de Marianne. Cet homme, aussi connu sous le pseudonyme d'Abou Hamza, a été placé en garde à vue, a-t-on précisé de même source, dans l'attente d'un transfert vers la France.

Le nom de Peter Cherif, ancien de la filière djihadiste, dite des «Buttes-Chaumont» à Paris, est apparu dans l'enquête sur l'attentat contre Charlie Hebdo pour avoir entretenu des échanges réguliers avec les frères Saïd et Cherif Kouachi. Les deux frères, islamistes radicaux, avaient tué 12 personnes dans l'attaque contre le journal satirique le 7 janvier 2015 à Paris, avant d'être abattus quelques jours plus tard.

Arrêté une première fois à Falloujah en Irak fin 2004 alors qu'il combattait dans les rangs d'Al-Qaïda en Irak, Peter Cherif, condamné à 15 ans de prison à Bagdad, s'était ensuite évadé d'une prison irakienne en mars 2007 avant de rejoindre la Syrie. Extradé par la suite en France, il y fut incarcéré pendant 18 mois avant de fuir le pays pour se rendre au Yémen alors qu'il était en attente de son procès.

Filière d'acheminement

En avril 2012, les services de renseignement français présentaient Cherif Kouachi comme «l'un des contacts en France» de Peter Cherif, cadre d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa). Elle le soupçonne alors «d'organiser, depuis le Yémen, une filière d'acheminement de djihadistes susceptible d'impliquer» Cherif Kouachi.

Quelques mois plus tard, des courriels sont échangés entre le Yemen et un cyber-café voisin de l'appartement de Kouachi. Fin 2012, la police s'inquiète des recherches internet de Kouachi «sur une éventuelle colocation d'une chambre dans la ville d'Al Jouf», fief d'Aqpa, l'organisation dont se sont réclamés les frères Kouachi après la tuerie de Charlie Hebdo. (afp/nxp)

Créé: 20.12.2018, 23h33

Articles en relation

Philippe Lançon lauréat du prix Femina

Littérature Le journaliste a remporté lundi le prix pour son livre «Le Lambeau» dans lequel il raconte sa vie après l'attentat de Charlie Hebdo. Plus...

«La salle de rédaction était une mare de sang»

Charlie Hebdo Défiguré par une balle le jour de l'attentat, Philippe Lançon, journaliste, publie jeudi son livre «Le Lambeau». Plus...

Attentats de janvier 2015: nouvelles gardes à vue

France Quatre individus ont été interpellés lundi et mardi pour leur rôle éventuel dans la fourniture des armes, lors des attaques contre «Charlie Hebdo» et l'Hyper Casher. Plus...

Galerie photo

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 18 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...