Un marin tue deux civils sur la base de Pearl Harbor

HawaïLe tireur, identifié comme un marin basé sur le sous-marin nucléaire d'attaque USS Columbia, a tué deux employés civils avant de retourner l'arme contre lui.

Cette fusillade intervient à trois jours des commémorations de l'attaque de Pearl Harbor du 7 décembre 1941.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un marin américain a tué deux personnes par balles et en a blessé une troisième mercredi sur le chantier naval de la base militaire de Pearl Harbor, à Hawaï, avant de se suicider, a indiqué un responsable de la marine.

Les deux morts sont des employés civils du Ministère américain de la défense, de même que le blessé qui a été hospitalisé et se trouve dans un état «stable», a précisé le contre-amiral Robert Chadwick.

La fusillade a eu lieu vers 14h30 locales (00h30 GMT jeudi) sur le chantier naval de la base, près de sa porte sud, ont précisé les autorités militaires.

Le tireur a été «provisoirement» identifié comme un marin basé sur le sous-marin nucléaire d'attaque USS Columbia, a ajouté M. Chadwick, précisant qu'il s'était «apparemment» suicidé. Un témoin, cité par les médias locaux, a de son côté affirmé avoir vu ce marin se tirer une balle dans la tête.

Selon ces mêmes médias, le drame s'est produit à proximité de l'USS Columbia, en cale sèche pour réparations au moment du drame.

«L'arme contre lui»

La chaîne de télévision locale Hawaii News Now a interrogé un témoin qui se trouvait sur la base au moment des faits et a entendu des bruits. «J'ai reconnu que c'était des tirs», a-t-il expliqué. «J'ai regardé à temps pour voir le tireur [...] et retourner l'arme contre lui.»

Hogan Gidley, porte-parole de la Maison-Blanche, a indiqué que le président Donald Trump avait été informé de la fusillade.

Le gouverneur d'Hawaï, David Ige, a précisé de son côté sur Twitter que la Maison-Blanche avait offert son aide et son assistance via les agences fédérales concernées. Cette fusillade est intervenue juste avant les commémorations annuelles de l'attaque de Pearl Harbor.

Le 7 décembre 1941, le Japon attaquait par surprise cette base militaire, détruisant une partie de la flotte américaine du Pacifique et poussant les États-Unis à entrer dans la Seconde Guerre mondiale. La base accueille toujours des troupes de la Navy et de l'Air Force.

Les États-Unis sont régulièrement endeuillés par des fusillades dans un pays où le deuxième amendement à la Constitution mentionne un droit «du peuple» à détenir et porter des armes et où les balles ont fait près de 40'000 morts - suicides inclus - en 2017. Mais des fusillades dans des enceintes militaires sont relativement rares.

En juillet 2015, Mohammed Youssuf Abdulazeez avait mené une attaque contre deux installations militaires dans le Tennessee qui avait fait cinq morts.

Deux ans plus tôt, Aaron Alexis avait tué douze personnes et en avait blessé huit autres dans une enceinte de la marine à Washington, avant d'être abattu par des militaires.

En 2016, le Pentagone avait assoupli les règles concernant le port d'armes par des militaires dans des enceintes gouvernementales en réponse à une série d'attaques contre des personnels en uniforme. (afp/nxp)

Créé: 05.12.2019, 09h06

Articles en relation

Trois morts dans une fusillade dans l'Oklahoma

Etats-Unis Le parking d'un supermarché américain a été, lundi, le théâtre d'une fusillade qui a coûté la vie à trois personnes dont le tireur présumé. Plus...

Fusillade mortelle dans un lycée près de Los Angeles

Etats-Unis Un adolescent a ouvert le feu dans un établissement scolaire californien jeudi, faisant deux morts et plusieurs blessés. Plus...

Neuf morts dans une nouvelle fusillade à Dayton

Etats-Unis Une fusillade a encore endeuillé une ville américaine. Cette fois, le drame est survenu à Dayton. Un homme a ouvert le feu dans une rue animée, tuant ainsi 9 personnes. Plus...

Une fusillade fait 20 morts au Texas

Etats-Unis Un homme a été arrêté après avoir ouvert le feu dans un supermarché Walmart. La police enquête sur un possible crime raciste. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.