Gantz a le soutien des partis arabes

Législatives en IsraëlLes partis arabes veulent clore le long règne de Benjamin Netanyahu et affichent leur soutien à Benny Gantz.

Le parti «Bleu-blanc» de Benny Gantz a obtenu 33 sièges, contre 31 pour celui de Benjamin Netanyahu.

Le parti «Bleu-blanc» de Benny Gantz a obtenu 33 sièges, contre 31 pour celui de Benjamin Netanyahu.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les partis arabes ont pour la première fois en plus d'un quart de siècle recommandé dimanche un candidat pour le poste de premier ministre d'Israël, en l'occurrence Benny Gantz.

Ces partis ont effectué cette recommandation à l'ouverture, par le président Reuven Rivlin, des consultations avec les partis politiques pour désigner celui qui sera chargé de former un gouvernement de coalition, dans le sillage des législatives du 17 septembre.

Au terme de ce scrutin, le parti centriste Kahol Lavan («Bleu-blanc») de Benny Gantz a obtenu 33 sièges sur les 120 du Parlement, contre 31 pour le Likoud (droite) de Benjamin Netanyahu, premier ministre sortant et le plus pérenne de l'histoire d'Israël à ce poste (13 ans de pouvoir au total). Mais, en comptant leurs alliés, les deux grands rivaux restent incapables d'atteindre le nombre de 61 députés, seuil de la majorité absolue.

Le président Rivlin, dont la fonction est quasi symbolique, a débuté dimanche soir les consultations afin d'arbitrer le différend. Sans se prononcer dans le détail, il a annoncé la couleur: «Je suis convaincu qu'il faut former un gouvernement stable avec les deux grands partis», le Likoud et Bleu-Blanc».

»Faire chuter Netanyahu«

Mais une grande question demeure: qui pourra diriger cet éventuel gouvernement de coalition? La «Liste unie» des partis arabes israéliens d'Ayman Odeh, devenue la troisième force politique du pays avec 13 sièges, a causé la surprise en répondant: Benny Gantz.

«Sous l'ère Netanyahu, nous sommes devenus non légitimes dans la politique israélienne (...). Nous cherchons donc à empêcher Netanyahu d'être premier ministre», a déclaré M. Odeh au président Rivlin. C'est pourquoi «nous recommandons cette fois Benny Gantz pour former le prochain gouvernement», a-t-il ajouté.

Il s'agit de la première fois depuis 1992 que des partis majoritairement arabes soutiennent un candidat au poste de premier ministre en Israël. A l'époque, ils avaient soutenu Yitzhak Rabin, assassiné trois ans plus tard par un extrémiste juif opposé aux accords de paix israélo-palestiniens d'Oslo.

Insuffisant

Cet appui des partis arabes ne permet pas pour l'instant à Benny Gantz de franchir le seuil des 61 députés. Mais il envoie un message clair au président que la troisième force politique du pays ne souhaite pas voir Benjamin Netanyahu comme chef d'une éventuelle coalition incluant, entre autres, le Likoud et «Bleu-blanc».

Le Likoud a aussitôt dénoncé ce soutien à Benny Gantz, affirmant qu'il était «interdit qu'un gouvernement puisse se former en se basant sur les partis arabes opposés à l'Etat d'Israël».

Les «ennemis» arabes

L'autre personnage clé de ce dimanche a été Avigdor Lieberman. Cet ancien ministre de la Défense et ex-allié de Benjamin Netanyahu a fait le choix du non-choix. Le chef de la formation nationaliste laïque Israel Beitenou avait mené sa campagne électorale contre les partis juifs ultra-orthodoxes, alliés traditionnels du Premier ministre sortant, auxquels il reproche de vouloir transformer Israël en théocratie juive.

Avigdor Lieberman souhaite former un gouvernement d'union avec le parti «Bleu-blanc» de Benny Gantz et le Likoud de Benjamin Netanyahu mais a ainsi refusé, du moins pour l'instant, de soutenir l'un ou l'autre de ces ténors pour diriger le gouvernement.

Pour Benjamin Netanyahu, l'issue de ces consultations engage sa survie politique. Le «roi Bibi» cherche à obtenir une immunité du Parlement au cas où il serait inculpé, mais cette immunité pourrait être plus difficile à obtenir des parlementaires s'il ne dirige pas le prochain gouvernement. (ats/nxp)

Créé: 22.09.2019, 20h05

Galerie photo

Israël-Palestine: Jérusalem, les colonies, les violences

Israël-Palestine: Jérusalem, les colonies, les violences La décision du président américain de reconnaître Jérusalem le 7 décembre 2017 comme la capitale d'Israël provoque une vague de violences entre Palestiniens et Israéliens.

Galerie photo

La carte du conflit israélo-palestinien

La carte du conflit israélo-palestinien Découvrez sur le plan les moments clés de l'opération "Pilier de défense".

Articles en relation

Elections: l'impasse politique se confirme

Israël Le parti «Bleu-blanc» centriste de Benny Gantz a obtenu 33 sièges, contre 31 pour le Likoud du Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu. Plus...

Le président passe à l'offensive dimanche

Israël Dimanche, Reuven Rivlin va entamer des négociations avec les partis élus au Parlement israélien pour choisir un Premier ministre. Plus...

Netanyahu dans l'incapacité de gouverner

Elections en Israël Avec plus de 95% des bulletins dépouillés, la droite de Netanyahu obtient 32 sièges, contre 33 à la formation centriste de Benny Gantz. Plus...

Netanyahou et Gantz sont à égalité

Législatives en Israël Les deux rivaux ont obtenu le même nombre de sièges après la quasi totalité des votes dépouillés. Ils sont dans l'incapacité de former un nouveau gouvernement. Plus...

Les Israéliens aux urnes pour les législatives

Elections Israël vote ce mardi pour décider du sort du Premier ministre Benjamin Netanyahu, menacé par l'ex-chef de l'armée Benny Gantz. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.