Garde à vue prolongée pour Carlos Ghosn

JaponLa justice japonaise a autorisé vendredi la prolongation de la garde à vue jusqu'au 14 avril de l'ex-patron de Renault-Nissan.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le tribunal de Tokyo a autorisé vendredi le maintien en garde à vue de Carlos Ghosn jusqu'au 14 avril, au lendemain de son arrestation à son domicile sur de nouveaux soupçons de malversations financières. Le Parquet a déposé une requête qui a été approuvée, a annoncé le tribunal dans un bref communiqué.

La conférence de presse, prévue le 11 avril par l'ancien PDG de Renault-Nissan, se trouve donc de facto annulée. Dans une déclaration préparée avant l'interpellation éventée par des médias japonais, M. Ghosn s'était dit une nouvelle fois «innocent», fustigeant une arrestation «révoltante et arbitraire». Il a été interpellé jeudi au petit matin à son domicile de Tokyo, où il se trouve «en liberté très surveillée», selon ses termes, depuis sa sortie de prison au début de mars.

Détournement de fonds

M. Ghosn avait été conduit peu après au centre de détention de Kosuge (nord de la capitale), où il est interrogé par les enquêteurs du bureau des procureurs. Cette fois, le Parquet le soupçonne d'avoir transféré des fonds de Nissan à une société «de facto contrôlée par lui», par le biais d'un distributeur de véhicules de Nissan à l'étranger. Il s'agit du sultanat d'Oman, selon une source proche du dossier.

Sur un total de 15 millions de dollars entre la fin de 2015 et la mi-2018, 5 millions ont été détournés, a précisé le bureau des procureurs dans un communiqué. «Le suspect a trahi sa fonction [de patron de Nissan] pour en tirer des bénéfices personnels», a-t-il souligné. (afp/nxp)

Créé: 05.04.2019, 06h17

Articles en relation

Carlos Ghosn de nouveau arrêté au Japon

Corruption L'ancien patron de Renault Carlos Ghosn a été arrêté à Tokyo sur de nouveaux soupçons de malversations financières. Plus...

Ghosn ne pourra toucher de «retraite-chapeau»

Japon L'ancien patron de Renault, qui fait l'objet de trois inculpations, n'aura pas de rente pour sa retraite. Plus...

Renault-Nissan veut tourner la page Ghosn

Automobile Renault, Nissan et Mitsubishi Motors créent un nouveau conseil opérationnel de l'Alliance, marquant ainsi «un nouveau départ», après le scandale Ghosn. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.