Une Gay Pride sous haute surveillance

JérusalemPrès de 10'000 personnes ont participé à la Gay Pride dans la ville sainte.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des milliers de personnes ont participé jeudi à Jérusalem à la 17e édition de la Gay Pride à Jérusalem, organisée sous haute surveillance et dans un contexte particulièrement tendu cette année.

«Nous n'autoriserons aucun trouble à l'ordre public et assurerons la sécurité de la marche et de ses participants», a affirmé la police israélienne dans un communiqué. Elle a indiqué que 10'000 personnes environ étaient sur place au début de la marche, partie d'un parc du centre-ville.

Dans des déclarations à l'AFP au départ de la marche, la cheffe de l'opposition Tzipi Livni, de l'alliance de l'Union sioniste (centre), a affirmé être «là pour dire au gouvernement que l'Etat d'Israël doit être un Etat avec des valeurs telles que l'égalité et la liberté».

En face, quelques dizaines de manifestants étaient rassemblés pour protester contre la Gay Pride, arborant une bannière sur laquelle on pouvait lire en hébreu «Interdiction d'entrée de cette abomination dans la ville sainte».

Spectre du meurtre d'une ado

La police les a maintenus à l'écart de la marche. Elle a également indiqué que «les armes de tout type, drones et les avions de tout genre» étaient interdits tout le long du trajet.

Le centre de Jérusalem était fermé à la circulation et les participants ont été fouillés, le spectre du meurtre d'une adolescente de 16 ans, poignardée à mort par un juif ultra-orthodoxe lors de l'édition de 2015, restant très présent dans les esprits.

Cette agression avait créé une polémique sur les dispositifs de sécurité mis en place à l'occasion de la Gay Pride, le meurtrier Yshaï Shlissel ayant été libéré de prison quelques semaines avant son meurtre, après avoir purgé une peine pour avoir blessé trois personnes lors de l'édition de 2005.

Le contexte est particulièrement tendu cette année, après que des milliers d'Israéliens ont manifesté le 22 juillet contre une loi excluant les couples de même sexe du droit à recourir à la gestation pour autrui (GPA).

Israël est considéré comme un pays pionnier au Moyen-Orient en termes de droits des gays et lesbiennes, mais l'homosexualité demeure un tabou dans les milieux religieux, très influents au sein du gouvernement de Benjamin Netanyahu, considéré comme le plus à droite de l'histoire de l'Etat hébreu.

A Jérusalem, une ville sainte pour les juifs, les musulmans et les chrétiens, la communauté homosexuelle a toutefois plus de mal à être acceptée qu'à Tel-Aviv, où quelque 60'000 personnes ont participé à la manifestation du 22 juillet.

Des rabbins ultra-orthodoxes et nationalistes, qui condamnent la Gay Pride et les revendications de la communauté LGBT, ont par ailleurs appelé à une contre-manifestation sous le titre «Etre un peuple normal sur notre terre».

La «Marche pour la fierté et la tolérance» est notamment organisée par des associations LGBT qui viennent en aide aux juifs religieux homosexuels, souvent rejetés par leurs familles et leur communauté. (afp/nxp)

Créé: 02.08.2018, 20h27

Articles en relation

Foule joyeuse à la Gay Pride de Tel-Aviv

Israël Une dizaine de chars ont pris la direction de la plage pour une gigantesque fête au bord de la Méditerranée. C'est la plus grande du genre au Moyen-Orient. Plus...

La Gay Pride «reportée» après des menaces

Ouganda Un ministre aurait menacé d'arrêter tous les participants et suggéré qu'ils pourraient être violentés. Plus...

Gay Pride sous haute tension à Jérusalem

Moyen-Orient La police israélienne est en état d'alerte après le meurtre d'une adolescente par un juif ultra-orthodoxe l'an dernier. Plus...

Une Gay Pride sous haute sécurité

Paris L'ombre des attentats d'Orlando plane encore sur la communauté LGBT. Un millier de policiers veille sur les participants. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.