Vers «une génération sans sida» dans le monde

Dans un rapport publié mardi à Genève, l’ONU affirme des progrès conséquents contre les infections du VIH.

Ban Ki-moon, secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies

Ban Ki-moon, secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Nous allons vers une génération sans sida». Les mots de Ban Ki-moon secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU) sont inspirés par le rapport publié mardi à Genève par l’Onusida. Ce programme de l’ONU créé en 1995 a en effet annoncé d’importants progrès accomplis dans la lutte contre cette terrible maladie.

Depuis l’an 2000, les nouvelles infections du VIH ont diminué de 35,5%, ramenant ainsi le nombre de nouvelles personnes atteintes du virus à deux millions pour l’année 2014. Autre chiffre conséquent: les nouvelles infections parmi les enfants ont chuté de 58% en comparaison de la situation d’il y a quinze ans. Concernant le nombre de décès dont la cause principale reste la tuberculose, une baisse de 41% a été évaluée dans le rapport de l’Onusida.

Et si le nombre de personnes vivant avec le VIH continue d’augmenter, c’est en majeure partie grâce au succès des thérapies antirétrovirales. Vieillir avec le virus est désormais possible à l’aide de ces traitements toujours plus efficaces et plus faciles d’accès.

Compte tenu du rapport, la stratégie pour faire cesser l’épidémie s’articule désormais autour de quatre axes: les propagandes de prévention; l’élimination de la transmission entre la mère contaminée et l’enfant (seul Cuba y est parvenu jusqu’à présent); la multiplication des services de réduction des risques pour les personnes s’injectant des drogues et la lutte contre la violence faite aux femmes.

L’élimination du sida et du VIH fait partie des huit objectifs fixés en 2000 par l’Organisation du Millénaire pour le Développement. Le Sommet du Millénaire, qui s’est tenu du 6 au 8 septembre 2000 au siège de l’ONU à New York, a constitué le plus grand rassemblement de chefs d’Etat et de gouvernement de tous les temps.

«Le monde a atteint l’objectif 6 du Millénaire pour le développement. L’épidémie a été enrayée et inversée», a affirmé Ban Ki-moon. Mais «nous devons d’urgence mener des efforts à plus grande échelle ces cinq prochaines années», prévient-il. Pour cela, il faut près de 32 milliards de dollars investis chaque année d’ici à 2020 (contre 21,7 milliards cette année). Avec de telles mesures, «Mettre fin à l’épidémie de sida d’ici à 2030 est ambitieux, mais réaliste», a conclu Ban Ki-moon.

Créé: 14.07.2015, 20h26

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.