«Gilets jaunes»: Paris brandit «l'ultra fermeté»

FranceLe ministre de l'Intérieur Christophe Castaner estime qu'il faut «repenser» le maintien de l'ordre, promettant une adaptation des techniques et des véhicules.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un dispositif de sécurité «considérable» va être déployé pour encadrer la prochaine journée de mobilisation des «gilets jaunes» samedi, a annoncé Edouard Philippe lundi soir sur TF1. Cela face aux débordements violents du week-end précédent.

«Le dispositif retrouvera son niveau de mi-décembre, à savoir près de 80'000 policiers et gendarmes dans toute la France», a précisé le Premier ministre, assurant que les manifestants violents n'auraient «pas le dernier mot».

Le gouvernement souhaite une nouvelle loi durcissant les sanctions contre les «casseurs» et les manifestations non déclarées, a aussi dit Edouard Philippe.

Cette nouvelle loi doit muscler l'arsenal répressif en créant notamment, sur le modèle de la lutte contre le hooliganisme, un «dispositif» interdisant l'accès aux manifestations de casseurs identifiés avec la création d'un fichier dédié, a précisé Matignon.

Edouard Philippe a aussi fait état de 5600 gardes à vue et «un millier» de condamnations depuis le début du mouvement.

«Ultra-fermeté»

Le gouvernement français veut opposer «l'ultra-fermeté» à «l'ultra-violence», a auparavant dit Christophe Castaner.

Le ministre de l'Intérieur a esquissé quelques pistes: une remise à niveau des forces mobiles «pour leur permettre de mieux conduire les opérations d'interpellation» et une adaptation des techniques et des véhicules.

«Les moyens spécialisés comme les engins blindés de la gendarmerie ou les engins lanceurs d'eau de la police ont montré leur efficacité. Nous devons donc en envisager très sérieusement le renouvellement et accroître leurs capacités opérationnelles», a-t-il notament souligné.

Enfin, le gouvernement veut revoir le cadre juridique des manifestations »pour mieux réprimer l'infraction d'attroupement ou de dissimulation illicite de visage« lors d'une manifestation.

Par ailleurs, Christophe Castaner a annoncé lundi une future loi d'orientation et de programmation pour la sécurité afin de «fixer la vision à long terme de notre politique de sécurité intérieure». (ats/nxp)

Créé: 07.01.2019, 21h02

Articles en relation

Le «boxeur de CRS» en garde à vue

«Gilets jaunes» en France L'homme soupçonné d'avoir agressé deux gendarmes samedi à Paris lors de «l'acte VIII», s'est présenté à la police lundi matin. Dans une vidéo, il admet avoir «mal réagi». Plus...

Le gouvernement italien admire les «gilets jaunes»

Italie Les deux vice-Premiers ministres transalpins encouragent le mouvement français à «ne pas faiblir». Plus...

BFMTV refuse de couvrir l'actu des «gilets jaunes»

France En guise de protestation contre les violences subies par plusieurs de leurs collègues, les reporters de la chaîne ont décidé de lever le pied. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...