Gilets jaunes: Sentinelle mobilisée samedi

FranceLes militaires de Sentinelle seront mobilisés samedi pour faire face à de possibles débordements des Gilets jaunes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La mission antiterroriste militaire Sentinelle sera mobilisée de manière «renforcée» samedi pour une nouvelle journée potentiellement à hauts risques dans la crise des «gilets jaunes». Elle a conduit Edouard Philippe à annuler mercredi soir son déplacement prévu en Guyane.

«Compte tenu du contexte particulier lié aux questions d'ordre public, le Premier ministre a décidé de reporter son déplacement en Guyane», a indiqué Matignon à l'AFP. C'est le cinquième déplacement à l'étranger ou en outremer que le Premier ministre est contraint d'annuler depuis le début du quinquennat, le deuxième depuis le début de la crise des «gilets jaunes» après la COP 24 en Pologne début décembre.

Le chef du gouvernement devait arriver vendredi soir dans le département français d'Amérique du Sud et y rester jusqu'à dimanche soir, ce qui l'aurait contraint à se trouver à plus de 7000 kilomètres de Paris avec un décalage horaire de quatre heures.

Un éloignement potentiellement compliqué à gérer après les saccages commis samedi dernier à Paris, principalement sur les Champs-Elysées. Suite à cette nouvelle explosion de violence, l'exécutif a limogé le préfet de police de la capitale et annoncé de nouvelles mesures sécuritaires en vue du 19e acte prévu ce samedi.

Davantage de mobilité

L'initiative de mobiliser le dispositif Sentinelle afin de protéger des bâtiments officiels et autres «points fixes, annoncée par le président Emmanuel Macron en Conseil des ministres, permettra aux forces de l'ordre de se »concentrer sur les mouvements, sur le maintien et le rétablissement de l'ordre«, a expliqué mercredi le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux.

Frédéric Lagache, secrétaire général adjoint d'Alliance, juge que l'on »peut se satisfaire d'une telle mesure dès lors que ça libère des effectifs et des professionnels du maintien de l'ordre pour intervenir sur les manifestations. Mais il ne faut pas que l'on déstabilise Sentinelle«, met-il en garde.

Selon Grégory Joron, secrétaire national CRS d'Unité-SGP-FO, »si les militaires Sentinelle sont sur de la garde de bâtiment, cela va permettre de dégager quelques unités de forces mobiles et cela donnera davantage de mobilité aux compagnies manoeuvrantes pour aller sur les points chauds«. »Ce qui m'inquiète, c'est la riposte en cas d'attaque«, a commenté pour sa part Philippe Capon, secrétaire général du syndicat Unsa-Police.

Côté politique, le chef de file des sénateurs Les Républicains (LR) Bruno Retailleau a appelé Emmanuel Macron, en tant que chef des armées, à »renoncer à cette décision funeste«. (ats/nxp)

Créé: 20.03.2019, 23h54

Débat animé entre chefs de partis

De Marine Le Pen à Jean-Luc Mélenchon en passant par Olivier Faure et Laurent Wauquiez, les oppositions se sont liguées pour dénoncer la gestion de l'ordre public par l'exécutif, dans un débat télévisé entre chefs de parti qui a également fait la part belle aux questions de fiscalité.

Articles en relation

Saccage des Champs-Elysées: 89 personnes jugées

«Gilets jaunes» Le tribunal correctionnel de Paris a jugé en comparution immédiate 86 personnes impliquées dans les saccages des Champs-Elysées. 23 casseurs ont pris de la prison ferme. Plus...

Une figure du mouvement victime de vandalisme

«Gilets jaunes» Le véhicule et le domicile d'Eric Drouet ont été endommagés dans la nuit de lundi à mardi, à Melun. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.