Passer au contenu principal

Le glyphosate, l’herbicide bouc émissaire qui divise

Certains y voient un produit cancérigène, d’autres un miracle. Bruxelles a autorisé sa vente en Europe dans un cadre agité.

Manifestants contre le glyphosate devant la représentation de la Commission européenne à Berlin.
Manifestants contre le glyphosate devant la représentation de la Commission européenne à Berlin.
EPA

Le glyphosate, l’herbicide le plus utilisé de tous les temps, a fait couler de l’encre cette semaine. La Commission européenne, après moult hésitations, a décidé d’autoriser la vente de produits à base de cette substance pour dix-huit mois supplémentaires en Europe. Elle est pourtant décriée, notamment après la publication l’an dernier d’un rapport du Centre international de recherche sur le cancer, une instance liée à l’OMS, qui a conclu qu’elle était «probablement cancérigène».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.