Google supprime un site de rencontres gay

IndonésieLe gouvernement indonésien a mis la pression sur le géant du numérique pour qu'il supprime l'application Blued destinée aux utilisateurs indonésiens.

Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le géant américain du numérique Google a retiré de ses boutiques en ligne en Indonésie l'une des applications de rencontres pour homosexuels les plus utilisées au monde, à la demande des autorités, a indiqué mercredi un porte-parole.

Courant janvier, le ministère indonésien des Communications avait appelé Google à retirer de sa boutique en ligne Play Store 73 applications LGBT (lesbien, gay, bisexuel, transgenre) incluant des services de rencontres, et a appelé la population à éviter d'utiliser des applications ne correspondant pas aux normes sociales et culturelles du pays musulman le plus peuplé au monde.

En conséquence, Blued - application et réseau social qui compte plus de 27 millions d'utilisateurs à travers le monde - n'est plus disponible dans la boutique en ligne Google Play pour les utilisateurs indonésiens, a indiqué un porte-parole du ministère, Noor Iza.

«Il y avait dans cette application du contenu négatif lié à la pornographie. Sans doute qu'un ou plusieurs utilisateurs de l'application y ont mis du contenu pornographique», a déclaré le porte-parole à l'AFP, sans autres détails.

Google s'est refusé à tout commentaire.

Mercredi, l'application Blued était en revanche toujours disponible dans la boutique en ligne d'Apple, autre géant américain de l'internet.

D'autres applications retirées

Selon le quotidien indonésien Kompas citant le porte-parole du ministère, 14 autres applications LGBT ont également été retirées de la boutique en ligne de Google en Indonésie.

Les relations homosexuelles sont légales en Indonésie, à l'exception de la province d'Aceh, la seule de l'archipel d'Asie du Sud-Est à appliquer la loi islamique (charia). Cependant, la police indonésienne a fréquemment recours aux strictes lois anti-pornographie pour réprimer des membres de la communauté LGBT.

Le retrait de ces applications intervient sur fond d'hostilité croissante à l'égard de la communauté LBGT en Indonésie. Depuis quelque temps, des ministres, des conservateurs et des groupes islamistes se livrent publiquement à des propos homophobes.

En décembre dernier, dix hommes avaient été condamnés à deux ans de prison pour avoir participé à une fête homosexuelle dans un sauna de la capitale. (afp/nxp)

Créé: 31.01.2018, 07h37

Articles en relation

Près de 60 arrestations dans un sauna gay

Indonésie Les forces de l'ordre indonésiennes ont mené une descente dans un établissement soupçonné de proposer des services pornographiques. Plus...

Arrestations en masse à une fête gay dans un sauna

Indonésie La police a mené une descente dimanche soir dans un immeuble de Jakarta. Plus de 140 hommes ont été arrêtés. Plus...

Articles en relation

Facebook, Google, Twitter contre l'extrémisme

Etats-Unis Les géants du web et des réseaux sociaux ont dit au Congrès américain qu’ils mettaient tout en oeuvre pour lutter contre la diffusion d’idées extrémistes et le recrutement, par le biais de leurs plateformes, de terroristes. Plus...

Google a transféré des milliards aux Bermudes

Economie La maison-mère de Google, a transféré 18,5 milliards de francs vers une société-écran aux Bermudes en 2016, lui évitant des milliards d'impôts. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Laeticia et l'héritage de Johnny
(Image: Valott) Plus...