Passer au contenu principal

FranceLes grèves risquent de «gâcher la fête» de l'Euro

A la veille de l'Euro, le gouvernement dénonce les mouvements de grève à Air France ou à la SNCF.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a fait état de 62 interpellations en France à la suite des violences. 78'000 personnes ont défilé selon la police, 170'000 selon les organisateurs. (Jeudi 15 septembre 2016)
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a fait état de 62 interpellations en France à la suite des violences. 78'000 personnes ont défilé selon la police, 170'000 selon les organisateurs. (Jeudi 15 septembre 2016)
Keystone
Les violences qui ont éclaté jeudi en France, lors des manifestations pour réclamer l'abrogation de la loi Travail, ont fait une vingtaine de blessés. (15 septembre 2016)
Les violences qui ont éclaté jeudi en France, lors des manifestations pour réclamer l'abrogation de la loi Travail, ont fait une vingtaine de blessés. (15 septembre 2016)
AFP
Deux journées de mobilisation ont eu lieu dans plusieurs villes française dont Paris pour protester contre la réforme de la loi Travail. (jeudi 17 mars 2016)
Deux journées de mobilisation ont eu lieu dans plusieurs villes française dont Paris pour protester contre la réforme de la loi Travail. (jeudi 17 mars 2016)
ETIENNE LAURENT, AFP
1 / 112

Le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner, a dénoncé de son côté une «forme de guérilla syndicale». «On est dans un jusqu'au-boutisme, on est dans une politique du pire. C'est gâcher finalement la fête mais, en gâchant la fête, on gâche finalement l'image de la France», a-t-il dit sur France Inter.

«Pour qu'une grève soit comprise, il faut qu'elle ait un sens et, aujourd'hui, cette grève n'a plus aucun sens», a déclaré le ministre des Finances Michel Sapin sur France Info qui estime que l'image de la France est en jeu.

«Comme tous les Français, on a envie que les choses rentrent dans l'ordre, que cette pagaille cesse», a renchéri la ministre de l'Environnement Ségolène Royal sur iTELE. Elle a stigmatisé des grèves «idéologiques».

SNCF et Air France

La grève se poursuit à la SCNF et des arrêts de travail perturbent le ramassage des ordures dans plusieurs villes, notamment dans plusieurs arrondissements de Paris où les poubelles débordent sur les trottoirs. Des manifestants CGT ont bloqué tôt jeudi matin les accès au marché international de Rungis, au sud de Paris.

Le Syndicat des pilotes d'Air France (Spaf), qui représente un quart des pilotes de la compagnie, a annoncé de son côté qu'il maintenait son mot d'ordre de grève de quatre jours à compter de samedi. Il estime que les dernières propositions de la direction n'étaient pas satisfaisantes.

Non

«Est-ce qu'on doit s'arrêter de faire grève parce qu'il y a des inondations? La réponse est non. Est-ce qu'on doit arrêter parce qu'il y a l'Euro? La réponse est non», a déclaré sur RTL Fabien Villedieu, délégué syndical Sud-Rail à la SNCF.

«Je peux vous dire que vendredi ce sera compliqué de prendre la ligne D du RER. Ils vont bien trouver des non-grévistes pour faire tirer les trains, mais ça va être compliqué», a-t-il prédit à propos de la desserte du Stade de France. L'Euro de football y débute dans la soirée par le match France-Roumanie.

Le secrétaire d'Etat aux Sports Thierry Braillard a déploré sur BFM TV que «certains se foutent de voir leur pays accueillir une grande compétition». Pour Ségolène Royal, c'est «l'intérêt national du pays qui est en jeu», au moment où «la France va être regardée par les télévisions du monde entier et (où) deux millions de personnes vont venir pour l'Euro».

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.