Passer au contenu principal

Le groupe d’action pour la Syrie réclame une transition politique

Un document a finalement été adopté après une longue journée de négociations à Genève. Il ne parle cependant pas explicitement du départ de Bachar al-Assad.

Après une longue journée de négociations particulièrement tendues, la Conférence de Genève sur la Syrie a accouché d’un document conjoint qui réclame une transition politique. Le texte accordé par le Groupe d’action pour la Syrie ne parle pas expressément du départ de Bachar al-Assad.

Mais Hillary Clinton a affirmé que le texte impliquait clairement que le président Syrien «doit partir». Un avis qui n’est cependant pas du tout partagé par Sergey Lavrov. Le ministre des Affaires étrangères russe estime en effet que signaler qui peut participer ou pas aux changements politiques viole plusieurs principes contenus dans le texte. A savoir l’idée que le gouvernement de transition doit être «inclusif» et la réaffirmation que c’est aux Syriens de décider de l’avenir de leur pays.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.