Passer au contenu principal

SyrieLe groupe EI replié dans un camp de fortune

Les forces arabo-kurdes assiègent ce qui reste du groupe Etat Islamique, regroupé dans un campement à l'est de la Syrie.

Amnesty International a accusé lundi le régime syrien et son allié russe de «crimes de guerre», après avoir documenté 18 attaques menées au cours de l'année passée contre des écoles et des centres médicaux du nord-ouest de la Syrie. (10 mai 2020)
Amnesty International a accusé lundi le régime syrien et son allié russe de «crimes de guerre», après avoir documenté 18 attaques menées au cours de l'année passée contre des écoles et des centres médicaux du nord-ouest de la Syrie. (10 mai 2020)
AFP
Les batteries antiaériennes syriennes ont intercepté lundi des frappes israéliennes dans le nord du pays, a affirmé l'agence de presse officielle Sana. (4 mai 2020 - Image d'archive)
Les batteries antiaériennes syriennes ont intercepté lundi des frappes israéliennes dans le nord du pays, a affirmé l'agence de presse officielle Sana. (4 mai 2020 - Image d'archive)
AFP
La défense anti-aérienne syrienne est entrée en action contre «l'agression américaine, britannique et française», a rapporté la télévision d'Etat syrienne. Le régime syrien a jugé que cette opération militaire constituait une violation «flagrante» du droit international et était «vouée à l'échec».
La défense anti-aérienne syrienne est entrée en action contre «l'agression américaine, britannique et française», a rapporté la télévision d'Etat syrienne. Le régime syrien a jugé que cette opération militaire constituait une violation «flagrante» du droit international et était «vouée à l'échec».
Keystone
1 / 150

Les derniers djihadistes de l'Etat islamique (EI) étaient repliés vendredi dans un campement au bord d'un fleuve dans l'est de la Syrie. Les forces arabo-kurdes, qui les assiègent, s'apprêtent à leur livrer une ultime bataille.

Des milliers d'hommes, femmes et enfants, dont de nombreux blessés et éclopés, ont fui ces derniers jours le village de Baghouz, à la périphérie duquel se trouve le campement, non loin de la frontière avec l'Irak.

Ceux restés sur place refluent vers le campement de fortune installé près de l'Euphrate. Des silhouettes s'activent derrière des pans de murs, dressés pour faire face à l'autre rive du fleuve où les forces du régime syrien ont installé des positions.

Appuyées par la coalition internationale menée par les Etats-Unis, les forces démocratiques syriennes (FDS) attendent la fin des évacuations des civils pour repartir à l'offensive et prendre totalement à l'EI son ultime bastion en Syrie. La conquête signerait la fin du «califat» proclamé il y a près de cinq ans par l'organisation sunniste extrémiste.

6000 djihadistes arrêtés

Vendredi, aucun civil n'est sorti du réduit de l'EI, a déclaré un porte-parole des FDS. Il s'attend à de nouvelles arrivées samedi. Sur le front, «la situation est bloquée, à l'exception de quelques heurts intermittents», a-t-il indiqué.

A proximité, dans le village de Soussa en grande partie détruit par les combats, des combattantes des FDS ont célébré la journée de la femme en dansant autour d'un feu au son de musiques traditionnelles diffusées par des haut-parleurs, ont constaté des journalistes de l'AFP.

S'il est impossible de savoir combien de personnes se trouvent encore à Baghouz, les FDS ont confié avoir été surprises par le nombre qui ont fui. Vendredi, le comité international de secours (IRC) a chiffré à 12'000 le nombre de femmes et d'enfants arrivés dans le camp de déplacés d'al-Hol, sous contrôle kurde, au cours des dernières 48 heures.

Au total depuis décembre, quelque 58'000 personnes, principalement des familles de djihadistes , ont quitté la région de Baghouz, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG proche des rebelles syriens. Parmi elles, plus de 6000 djihadistes ont été arrêtés.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.