Passer au contenu principal

L'hélicoptère du président bolivien atterrit d'urgence

L'EC-145 transportant Evo Morales a dû atterrir d'urgence ce lundi en raison d'un problème mécanique. Quinze jours après la présidentielle, certains de ses proches parlent de «coup d'Etat».

Evo Morales.
Evo Morales.
AFP

L'hélicoptère transportant le président bolivien Evo Morales a dû réaliser lundi un atterrissage d'urgence à cause d'un problème mécanique, un proche du chef de l'Etat dénonçant un «attentat» au moment où l'opposition chercher à le déloger du pouvoir.

L'appareil, un EC-145, a subi «un problème mécanique du rotor arrière au décollage, provoquant un atterrissage d'urgence», a indiqué l'armée de l'air (FAB) dans un communiqué, précisant que l'incident n'avait pas fait de blessé.

L'incident s'est produit au moment où le chef de l'Etat socialiste s'apprêtait à quitter un village andin où il venait d'inaugurer une route.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux et les médias locaux montrent l'hélicoptère décoller sous la pluie depuis un terrain de football, essayer de prendre de la hauteur, puis se poser précipitamment, un peu plus loin, sur un terrain boueux. L'armée de l'air a ouvert une enquête.

Dans la foulée de cet incident, l'ancien ministre de l'Intérieur Hugo Moldiz a dénoncé un «attentat» contre le président, premier indigène à diriger la Bolivie.

Samedi, une figure de l'opposition, Luis Fernando Camacho, avait appelé l'armée bolivienne à «se ranger aux côtés du peuple» et donné au président jusqu'à lundi soir pour quitter le pouvoir.

Evo Morales, au pouvoir depuis 2006, est arrivé en tête de la présidentielle du 20 octobre avec 47,08% des voix, contre 36,51% pour le centriste Carlos Mesa, selon les résultats officiels.

L'avance de plus de dix points d'Evo Morales sur son rival le plus immédiat lui permet d'être automatiquement réélu dès le premier tour. Mais l'opposition a dénoncé une «fraude», et la vague de contestation qui a éclaté dès le lendemain du scrutin a fait au moins deux morts et 140 blessés.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.