Passer au contenu principal

«Le héros tragique de mon film incarne l'Ukrainien moyen»

Dans sa dernière création, le documentariste Emmanuel Graff retrace le destin tragique de Sacha H., tué lors de la révolte du Maïdan. Entretien.

Le «mausolée» de Sacha Hrapachenko sur le Maïdan à Kiev.
Le «mausolée» de Sacha Hrapachenko sur le Maïdan à Kiev.
DR

Le 20 février 2014 à 11 h30 du matin, Sacha Hrapachenko tombait sous les balles des snipers du président pro-russe Viktor Ianoukovitch. A 26 ans, ce jeune provincial rejoignait «la Centurie céleste» des victimes de la répression du mouvement du Maïdan, à Kiev. Dans «Sacha H. Des ailes au Maïdan», le Franco-lausannois Emmanuel Graff - marié à une Ukrainienne – brosse un portrait posthume aussi sobre que bouleversant du jeune idéaliste, «héros tragique qui incarne l’Ukrainien moyen et ses aspirations au changement». Entretien

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.