Hiroshima commémore la 1ère bombe atomique

JaponIl y a 71 ans, «Enola Gay» larguait «Little Boy», et trois jours plus tard une autre bombe atomique, «Fat Man», frappait Nagasaki.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Japonais ont commémoré samedi le premier bombardement atomique de l'Histoire, effectué il y a 71 ans sur Hiroshima. Le maire de cette ville du sud du Japon a appelé le monde à interdire les armes nucléaires.

La cérémonie annuelle a eu lieu quelques mois après la visite historique de Barack Obama, premier président américain en exercice à se rendre à Hiroshima.

Le 6 août 1945, à 08h15 heure locale, un bombardier B-29 américain baptisé «Enola Gay» larguait sur cette cité la bombe atomique «Little Boy». Trois jours plus tard une autre bombe atomique, «Fat Man», frappait Nagasaki, conduisant à la reddition japonaise le 15 août et à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

D'une puissance équivalant à près de 16 kilotonnes de TNT, la bombe de Hiroshima a causé une déflagration faisant monter la température au sol à 4000 degrés. «Little Boy» a provoqué le jour même et dans les semaines suivantes le décès de 140'000 personnes.

Interdire l'arme nucléaire

Samedi, 50'000 personnes, dont le Premier ministre japonais Shinzo Abe et les représentants de dizaines de pays, ont observé une minute de silence à l'heure exacte où la bombe avait explosé sur Hiroshima.

Au cours de la cérémonie solennelle, le maire de Hiroshima, Kazumi Matsui, a rappelé dans son allocution la visite de M. Obama et son discours historique.

Cette visite «a été la preuve que le profond désir de Hiroshima de ne pas tolérer le 'mal absolu' était partagé par le président Obama», a-t-il affirmé. M. Matsui a appelé le monde à prendre des mesures allant vers l'interdiction de l'arme nucléaire, «forme ultime de l'inhumanité».

Reste de cet événement l'image émouvante d'un Barack Obama serrant la main d'un survivant et en étreignant un autre. M. Obama, «venu pour rendre hommage aux morts», s'était alors exprimé pour un «monde sans armes nucléaires».

Engagement de Shinzo Abe

Après avoir déposé une couronne de fleurs, Shinzo Abe a de son côté répété samedi que Tokyo continuerait à travailler à un monde sans armes nucléaires. «Je suis convaincu que (la visite de M. Obama) a apporté un grand espoir au Japon, dans le monde et (particulièrement) à Hiroshima et Nagasaki», a-t-il dit.

Hiroshima et Nagasaki sont un symbole dont le souvenir doit être entretenu de par le monde, jugent les Japonais.

Le 25 juillet dernier, près de 500 écoliers et collégiens nippons participaient à une commémoration au Parc du Mémorial de la Paix de Hiroshima, où ils ont déposé le nombre symbolique de 1000 grues japonaises blanches en origami (papier plié) sur la statue de Sadako Sasaki, la petite fille de 13 ans représentant tous les enfants morts à cause de la bombe atomique.

Des collégiens de l'île de la Réunion ont aussi envoyé récemment des milliers de grues, représentant la paix, en signe de solidarité. (ATS/nxp)

Créé: 06.08.2016, 01h49

Galerie photo

Japon: Barack Obama rend visite à Hiroshima

Japon: Barack Obama rend visite à Hiroshima Barack Obama a fait halte au Japon à l'occasion d'un sommet du G7. Il se rendra à Hiroshima, une première pour un président américain en exercice

Articles en relation

Deux survivants font le voyage à Hiroshima avec Obama

Japon Toshiharu et Yorie Kano vivent aux Etats-Unis. Invités par la Maison Blanche, ils ont pu assister au discours de Barack Obama à Hiroshima. Plus...

«Il y a 71 ans, la mort est tombée du ciel», dit Obama

Hiroshima Barack Obama est vendredi à Hiroshima pour une visite historique. Il est le premier président américain en exercice à se rendre sur ce lieu. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.