Hollande «n'imagine même pas» un veto de Moscou

SyrieLe président français a évoqué des possibilités de sanctions européennes contre la Russie.

François Hollande au Conseil européen à Bruxelles, le 15 décembre 2016.

François Hollande au Conseil européen à Bruxelles, le 15 décembre 2016. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président français François Hollande a affirmé jeudi soir à Bruxelles qu'il «n'imagin(ait) même pas» que la Russie puisse s'opposer à la «résolution humanitaire» que la France entend désormais faire adopter par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Des sanctions de l'Union européenne font «partie des options qui pourraient être ouvertes» mais «nous n'en sommes pas là», a poursuivi M. Hollande devant la presse, à l'issue d'un sommet européen.

Selon lui, toutefois, «le Conseil européen aurait à se prononcer dans les prochaines semaines» en cas de nouvelles «violations des droits humanitaires les plus élémentaires».

«Plusieurs fois, la Russie a mis son veto (à des résolutions sur la Syrie, NDLR), mais là, la Russie mettrait son veto à une résolution dont la finalité serait humanitaire ? Quelle responsabilité elle prendrait si elle allait jusque-là!», s'est exclamé le chef de l'Etat français.

Réunion du Conseil de sécurité

«Je n'imagine même pas qu'il soit possible de le faire», a-t-il assuré.

Il s'agit «en l'occurrence de sauver les populations alors même que les combats ont quasiment cessé», de «nourrir une population estimée de 50 à 100.000 personnes» à Alep et «de soigner des enfants, des vieillards», a-t-il fait valoir.

Le Conseil de sécurité se réunira en urgence vendredi, à la demande de la France, pour examiner la situation humanitaire dans la deuxième ville de Syrie.

Des milliers de civils et de rebelles ont été évacués jeudi d'Alep, un mois après une offensive dévastatrice du régime soutenu par la Russie et l'Iran et qui s'apprête à proclamer sa plus importante victoire dans la guerre avec la reprise totale de la grande métropole du nord de la Syrie. (afp/nxp)

Créé: 16.12.2016, 01h00

Dossiers

Galerie photo

Syrie: de la guerre totale aux négociations de paix (janvier-mai 2017)

Syrie: de la guerre totale aux négociations de paix (janvier-mai 2017) Plus de six ans de guerre ont fait plus d'un demi-million de morts et cinq à six millions de déplacés. Les négociations de paix patinent.

Articles en relation

Assad revendique la «libération» d'Alep

Syrie Le président syrien s'est félicité jeudi de la victoire de ses troupes à Alep et a affirmé que les Syriens «écrivaient l'Histoire». Plus...

L'armée réquisitionne de nouvelles recrues

Syrie Des jeunes «libérés» du joug des rebelles à Alep sont enrôlés de force dans l'armée du régime de Bachar el-Assad. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.