Hugh Hefner, un playboy au paradis

HommageLe patron du magazine masculin est décédé mercredi, à 91 ans. Vidéo.

Vidéo: Catherine Cochard / Yann Bernard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans l'imaginaire collectif, Hugh Hefner est passé d'un business man se faisant beaucoup d'argent en couchant des filles nues sur papier glacier, à un sympathique vieillard trainant ses charentaises et sa robe de chambre en satin rouge au bord de la piscine de son Manoir Playboy, en Californie.

Verre à whisky dans une main et pipe dans l'autre, il ne se déplaçait jamais sans sa garde rapprochée de blondes aux courbes avantageuses. Ses «bunnies» ou «playmates» - littéralement des «copines de jeu» - sur le physique desquelles il a construit le succès de sa publication, de ses clubs et enfin de son empire au logo de lapin, clin d'oeil appuyé à l'appétit sexuel débordant de l'animal à grandes oreilles.

Hugh Hefner ne peut être réduit à un type devenu riche sur le dos des femmes. En fondant Playboy dans les années 1950, il a notamment contribué à l'émancipation sexuelle des Etats-Unis, versant notamment des millions de dollars pour faire évoluer les lois sur l'avortement et la contraception, encore interdites dans certains Etats à l'époque. (nxp)

Créé: 28.09.2017, 13h45

Articles en relation

Le libertin pop ne lira plus Playboy

Carnet noir Hugh Hefner, décédé à 91 ans mercredi, sera inhumé près de Marilyn Monroe. Fidèle à sa réputation un poil mégalo. Plus...

Le fondateur de Playboy Hugh Hefner est mort

Etats-Unis Hugh Hefner, qui avait fondé le magazine Playboy en 1953, est mort à l'âge de 91 ans. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

La drague au parlement fédéral (paru le 16 décembre 2017)
(Image: Valott) Plus...