Passer au contenu principal

L'idylle de Hollande, une «affaire privée» pour les Français

Selon un sondage publié dimanche, la plupart des Français estiment que la vie sentimentale de François Hollande est une affaire privée.

Julie Gayet sera indemnisée pour des photos volées d'elle et de François Hollande, prises à l'Elysée et publiées dans le magazine Voici. (Mardi 5 juillet 2016)
Julie Gayet sera indemnisée pour des photos volées d'elle et de François Hollande, prises à l'Elysée et publiées dans le magazine Voici. (Mardi 5 juillet 2016)
AFP
Le PDG de Prisma Media, Rolf Heinz, sera jugé le 5 juillet 2016 pour avoir diffusé les clichés volés à l'Elysée. (mardi 7 juillet 2016)
Le PDG de Prisma Media, Rolf Heinz, sera jugé le 5 juillet 2016 pour avoir diffusé les clichés volés à l'Elysée. (mardi 7 juillet 2016)
AFP
François Hollande et Julie Gayet se rencontraient dans un appartement situé à deux pas de l'Elysée à la rue du Cirque, dans le 8e arrondissement de Paris.
François Hollande et Julie Gayet se rencontraient dans un appartement situé à deux pas de l'Elysée à la rue du Cirque, dans le 8e arrondissement de Paris.
Google Street View
1 / 13

La médiatisation de la liaison supposée entre François Hollande et la comédienne Julie Gayet a peu d'impact sur l'image du chef de l'Etat, selon un sondage Ifop pour le «Journal du dimanche». Plus de trois quarts des Français estiment qu'il s'agit d'une affaire privée.

En effet, 84% des personnes interrogées répondent que l'opinion qu'elles ont du chef de l'Etat n'a pas changé après l'article du magazine «Closer», tandis que 13% disent qu'elle a changé en mal et 3% en bien.

Plus des trois quarts (77%) des Français estiment qu'il s'agit d'une «affaire privée qui ne concerne que François Hollande» et 23% qu'il s'agit d'une «affaire publique, la vie privée du président concernant tous les Français».

Pas d'effet négatif

«Pour l'instant, les révélations sur sa liaison avec Julie Gayet n'ont pas d'effet sur l'opinion. En fait, il est tellement impopulaire que ça ne change rien», analyse Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop.

Jérome Fourquet, directeur du département Opinion du même institut, souligne néanmoins que toute la communication élyséenne risque «d'être parasitée par cette affaire» alors que François Hollande donnera une conférence de presse mardi.

Impopularité record

Il a ajouté sur BFM-TV qu'à terme, cette affaire pourrait accréditer l'idée que François Hollande manque de «stature présidentielle».

Confronté à une impopularité record après vingt mois au pouvoir, François Hollande compte sur la conférence de presse de mardi pour rebondir après une fin d'année marquée, sur le plan intérieur, par des résultats peu convaincants sur le front du chômage, première préoccupation des Français.

Ce sondage a été réalisé par téléphone les 10 et 11 janvier auprès d'un échantillon de 1025 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus.

Pour Ségolène Royal, il faut se remettre au travail

Ségolène Royal (PS) a estimé dimanche qu'il fallait «tourner la page» et «se remettre au travail». «Je ne veux pas alimenter d'une quelconque petite phrase un feuilleton qui est très, très, très éloigné des préoccupations des Français», a répondu sur France 2 l'ex-compagne du président, avec qui elle a eu quatre enfants, alors que le journaliste Laurent Delahousse l'interrogeait sur les répercussions politiques de l'article de Closer. «Il est évident qu'il faut tourner la page et se remettre au travail», a-t-elle ajouté.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.